Levothyrox: les pharmaciens dénoncent une répartition inéquitable

Levothyrox: les pharmaciens dénoncent une répartition inéquitable

En rupture depuis juillet 2019, le Levothyrox, médicament utilisé pour traiter les troubles de la thyroïde, se fait toujours rare dans les pharmacies. Malgré le réapprovisionnement du marché national, les pharmaciens déplorent une répartition inéquitable au niveau des grossistes.

Suite aux difficultés d’approvisionnement en Levothyrox, en raison d’une augmentation accrue de la demande au niveau mondial, "des mesures correctives ont été mises en place pour assurer la disponibilité du produit pour les patients", apprend-on auprès du groupe allemand Merck, producteur de ce traitement.

"Nous travaillons en étroite collaboration avec le ministère de la Santé pour assurer une mise à disposition continue et optimale à l’ensemble des patients marocains", poursuit le laboratoire approché par Médias24.

Un réapprovisionnement graduel du Levothyrox a, en effet, commencé depuis la fin du mois de juillet 2019, visant la reconstitution optimale des stocks vers la fin de l’année 2019.

"Depuis juillet 2019, nous avons constamment approvisionné le marché marocain avec des quantités représentants au moins un mois des besoins habituels, ce qui équivaut en totalité à plus de 2 millions de boîtes Levothyrox, tout dosage confondu, livrées pendant ces 5 derniers mois", assure le laboratoire.

Les pharmaciens restaient obligés de limiter les ventes. "Afin d’assurer une disponibilité équitable pour tous les patients, nous recommandons fortement de limiter la délivrance du médicament à un mois de traitement par patient", a toujours insisté le groupe.

Manque de suivi

Malgré les appels du laboratoire à sensibiliser les officines quant à la nécessité de limiter les ventes, l'anarchie se poursuit autant chez les pharmaciens que chez les patients.

Du côté de certains pharmaciens, c'est l'indignation. Ils dénoncent la mauvaise répartition des lots et un manque de suivi et de contrôle de la part des autorités. "Certaines pharmacies reçoivent 10 boites voire 5 boites, alors que d'autres en reçoivent une cinquantaine", regrette une pharmacienne à Casablanca.

"La répartition des stockes se fait en fonction de la relation qu'entretient chaque officine avec le grossiste", ajoute-t-elle.

Dans une communication antérieure, Merck avait, pourtant, assuré que "la distribution aux grossistes répartiteurs se fera selon les cadences habituelles d'approvisionnement en dehors de la période de tension".

Dans certains quartiers, des pharmaciens ont recours à la vente au détail pour assurer une disponibilité optimale pour leurs patients.

L'appréhension s'est, par ailleurs, installée chez les patients. Face à un manque flagrant de communication, ils ont recours au sur-stockage du médicament pour faire face à la pénurie.

La dernière communication du ministère de la Santé sur le sujet date du 16 juillet, pour annoncer l'injection d'un premier stock de Levothyrox sur le marché marocain. Or, outre le Levothyrox, le marché marocain du médicament fait face, depuis plusieurs mois, à un problème de ruptures de plusieurs médicaments.

Le 28 novembre 2019

Source web Par medias24

Les tags en relation

 

Les articles en relation