Routes: 500 ponts et ouvrages d’art dans un état lamentable

Routes: 500 ponts et ouvrages d’art dans un état lamentable

Le Maroc dispose de 10.000 ouvrages d’art constitués par des ponts, passerelles, murs de protection et autres structures. Mais il s’avère qu’une partie importante de ces ouvrages se trouvant le long du réseau routier sont dans un état vétuste entravant la bonne circulation des véhicules. Des données récentes publiées par le ministère de l’équipement et du transport montrent que ces ouvrages d’art souffrent de plusieurs problèmes qui limitent leur efficacité et ralentissent le trafic routier. Selon les chiffres officiels près de 500 ouvrages souffrent d’érosion, 2698 sont submergés, 3556 sont étroits et 109 ont une capacité portante limitée.

Quant à l’état du réseau routier bitumé, il semblerait qu’il soit en amélioration progressive si l’on croit la dernière campagne de contrôle effectuée en 2018. Ce contrôle biennal a montré que 60,9% des routes sont dans un bon état en hausse d’un point par rapport à l’année 2017. Ces structures franchissant une voie d’eau, une voie ferrée ou une autoroute sont composées de ponts, de passerelles, de murs de protection et de tunnels.

Le quotidien Al Massae rapporte, dans son édition du vendredi 6 décembre, que le ministère de l’Equipement, du transport et de l’eau souligne que le Maroc dispose d’un important parc de ponts et d’ouvrages d’art. Ce parc a été constitué en plusieurs étapes pour assurer la liaison entre les différentes régions du royaume et accompagner le développement économique du pays dans tous les domaines. Le nombre de ces structures s’élève aujourd’hui à près de 9.940 unités réparties sur les routes nationales (38%), régionales (18%) et provinciales (44%).

Ces ouvrages posent d’énormes problèmes pendant la période des précipitations notamment dans certaines zones submergées par les crues des rivières. Le Plan national de protection contre les inondations a dénombré 400 sites au niveau national menacés par ces catastrophes naturelles.

Pour affronter ces risques, les autorités publiques programment chaque année des projets d’aménagement des rivières et de création de barrages pour endiguer les inondations. L’Etat prend en outre toutes les mesures préventives pour augmenter l’efficacité des systèmes de surveillance et d’alerte précoce.

Le 05/12/2019

Source web Par le360

Les tags en relation

 

Les articles en relation