Le gouvernement consacre 60 millions de dollars à la restauration des infrastructures après les inondations

Le gouvernement consacre 60 millions de dollars à la restauration des infrastructures après les inondations

Le gouvernement kényan a consacré 6,1 milliards de shillings (environ 60 millions de dollars) à la restauration des infrastructures endommagées par les inondations et les glissements de terrain provoqués par les pluies abondantes qui s’étaient abattues dernièrement sur le pays, ont indiqué mercredi le porte-parole de l’État, Cyrus Oguna.

Dans une déclaration à la presse, M. Oguna a précisé que le gouvernement réinstallerait également les personnes déplacées par les conditions météorologiques défavorables récentes et celles souhaitant rentrer chez elles dans les trois prochains mois.

Il a précisé, à cet égard, que l’État avait pris des mesures pour s’assurer que les Kényans déplacés et résidant actuellement dans des camps recevraient des vivres.

«Beaucoup de ceux qui vivent dans les camps sont réticents à quitter complètement leurs maisons, car ils possèdent des titres de propriété pour les terres où leurs maisons sont construites... car les catastrophes sont forcément survenues n’importe où et nous ne pouvons pas les empêcher de se produire, la chose la plus noble à faire est de faciliter leur réinstallation s’ils souhaitent retourner dans leurs foyers et leurs terres», a déclaré M. Oguna. Selon un récent rapport du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA), les courtes pluies annuelles qui durent habituellement d’octobre à décembre ont été exceptionnellement fortes au Kenya et ont touché plus de 160.000 personnes dans 31 des 47 comtés que compte le pays.

«Au moins 132 personnes seraient mortes, dont 72 victimes d’un glissement de terrain qui aurait enseveli leurs maisons dans le comté de West Pokot», a tenu à rappeler l’OCHA.

Les tempêtes ont détruit et endommagé des infrastructures clés au Kenya, notamment des maisons, des établissements de santé et des écoles, déplaçant un nombre non confirmé de personnes et perturbant les services de base.

Les routes et les ponts ont été aussi endommagés, entravant l’efficacité des interventions humanitaires dans les zones touchées.

Les services météorologiques du pays ont averti que ces pluies devraient persister jusqu’à la fin décembre ou la première semaine de l’année à venir dans différentes régions du Kenya.

Le 11 décembre 2019

Source web Par le matin

Les tags en relation