La diplomatie chinoise innove

La diplomatie chinoise innove

Après une année de coopération fructueuse et très diversifiée avec le Royaume du Maroc, l’Ambassade de la République Populaire de Chine entame une évaluation, de manière participative, en invitant l’ensemble des participants aux séminaires organisés dans l’Empire du Milieu, au cours de l’année 2019.

Au nouveau Centre culturel de la République Populaire de Chine, fraîchement installé à l’Agdal, à Rabat, l’Ambassade de Chine a organisé une « Conférence d’échanges pour les participants marocains aux séminaires en Chine », réalisés au cours de cette année qui s’achève.

En 2019, le nombre de participants à ces séminaires a pu atteindre 204. Ils étaient à peine 30 en 2010 et 40 en 2015. Ainsi, en moins de 5 ans, le nombre de participants a été multiplié par plus de 5. Cette évolution traduit la volonté ferme des deux pays de développer leurs relations dans tous les domaines. En effet, les échanges se sont étendus à tous les secteurs : enseignement, santé, justice, sécurité, énergie et mines, agriculture, environnement et développement durable, NTIC, renforcement des capacités (…). Chaque groupe de bénéficiaires est composé de 20 à 30 participants.

La « Conférence » est en fait une réunion interactive permettant surtout aux bénéficiaires des séminaires de s’exprimer, de donner leur avis, d’engager un dialogue sincère, d’évoquer de manière critique les forces et les faiblesses. Car il est question de consolider les acquis et d’améliorer en permanence le processus entamé pour le rendre irréversible. Il n’est pas difficile de comprendre l’intention et l’objectif principal de cette « Conférence » qui est de mieux connaître réciproquement les attentes et les besoins pour pouvoir entamer l’élaboration d’un plan d’action visant à développer des relations de coopération sur des bases plus solides.

Cette « Conférence » a permis, aux bénéficiaires marocains de diverses administrations et services, d’exprimer, dans leurs interventions, leur satisfaction morale, intellectuelle et pratique quant à leur participation aux séminaires organisés en Chine. Le rapport organique entre la théorie et la pratique a souvent été mis en exergue. Les participants ont surtout profité du savoir-faire et des méthodes d’adaptation à la réalité concrète et aux spécificités.

Le seul obstacle ou la principale difficulté évoquée a trait à la langue. Très souvent, les séminaires sont organisés en langue chinoise, avec une traduction en arabe, français ou anglais. Le risque de déficit de communication dans la traduction existe, surtout lorsqu’il s’agit de thèmes scientifiques ou techniques.

Néanmoins, au niveau officiel, il existe une prise de conscience de cette difficulté, dans les deux pays. En Chine, l’apprentissage de la langue arabe dans les universités a déjà commencé à donner de très bons résultats. Au Maroc, la langue chinoise est de plus en plus présente dans les écoles et les universités. Son apprentissage est fortement sollicité. Les résultats seront certainement au rendez-vous, mais à moyen terme.

Echanges Chine-Maroc : un bel avenir

L’Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Royaume du Maroc, est une personnalité sincère, courtoise et active. Tous les bénéficiaires marocains des séminaires ont tenu à saluer l’humanisme profond et le désintéressement des responsables chinois. C’est en fait là une réalité concrète illustrant le choix stratégique des deux pays dans la coopération Sud-Sud.

Le 03 janvier 2020

Source web Par challenge

Les tags en relation

 

Les articles en relation