Nouvelle dégradation du déficit commercial du Maroc

Nouvelle dégradation du déficit commercial du Maroc

Le déficit commercial s’élève à 192 milliards de DH à fin novembre 2019, en hausse de 4,4 milliards. Alors que les recettes touristiques augmentent, les transferts des MRE stagnent et les IDE reçus sont en chute libre.

Selon le dernier bulletin de l’Office des changes, les importations de biens ont crû plus vite que les exportations :

- Importations : +11,6 milliards de DH, à 450,2 milliards.

- Exportations : +7,2 milliards de DH, à 258,4 milliards.

Les importations ont progressé malgré le recul de la facture énergétique (-5,6 milliards) et des achats de produits bruts (-1,8 milliard).

Elles ont été dopées par les biens d’équipements (+8,6 milliards) en raison, entre autres, des achats d’avions par la RAM ; les demi produits (+4,5 milliards) ; les produits finis de consommation (+4 milliards) et les produits alimentaires (+1,8 milliard).

A l’export, seuls 3 principaux secteurs ont amélioré leur chiffre d’affaires : Automobile (+3,6 milliards malgré la baisse de la construction), l’agriculture/agroalimentaire (+2 milliards), et l’aéronautique (+1 milliard).

Le textile a perdu 800 MDH, les mines 430 MDH, les phosphates 380 MDH et l’électronique 200 MDH.

Bonne performance des recettes touristiques

En face, la balance des services affiche toujours un excédent en amélioration : +13,3 milliards de DH, à 83,6 milliards. Et ce, principalement grâce aux recettes touristiques qui ont progressé de 5 milliards de DH, à 73 milliards.

Cela dit, les transferts des MRE stagnent à 59 milliards de DH. Alors que les investissements directs étrangers marquent une chute de 46% ou 15,1 milliards de DH, s’établissant à 17,7 milliards. Ceci alors que les investissements marocains à l’étranger augmentent fortement : +2,9 milliards de DH, à 8,6 milliards.

Le 17/12/2019

Source web Par médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation