Greenpeace tire la sonnette d'alarme sur le devenir des oasis au Maroc

Greenpeace tire la sonnette d'alarme sur le devenir des oasis au Maroc

L’ONG internationale Greenpeace a consacré une campagne aux dangers de l'extinction des oasis au Maroc, alertant sur les effets du changement climatique.

L’organisation a publié, mercredi, un film de sensibilisation sur les défis auxquels se confrontent les régions oasiennes, où l'écosystème est de plus en plus fragile.  Le documentaire est accompagné d'une pétition intitulée : «Nous protégeons les oasis marocains», qui appelle à la protection de ces richesses menacées de disparaître si nous n'agissions pas rapidement pour les retrouver, exigeant la transition vers les énergies renouvelables.

«Le réchauffement et la hausse des températures qu’il engendre accélèrent la disparition des oasis, en raison du grand impact sur les ressources en eau, et en conséquence sur les activités agricoles spécifiques à ces zones, ce qui a déjà entraîné le déplacement de populations locales», prévient Greenpeace.

Selon l’ONG, les périodes de sécheresse sont de plus en plus longues, avec des fréquences passant «d’une fois tous les cinq ans à une fois tous les deux ans». «Notre dépendance aux énergies fossiles comme source principale d’électricité a réchauffé la terre, ce qui fait que ces oasis ont vécu des changements fondamentaux dans leur écosystème», indique l’antenne MENA de l’ONG.

«Ce dont les oasis marocains sont témoins est un exemple des effets du changement climatique dans le monde, de la disparition de civilisations et de peuples ainsi que de la déperdition de zones naturelles importantes pour l’équilibre environnemental», ajoute la même source.

Le ministre de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, de l'eau et des forêts du Maroc, Aziz Akhannouch, avait déclaré dans un communiqué : «Il y a environ les deux-tiers des habitats de l'oasis marocaine qui ont disparu au cours du siècle dernier, et ce processus s'est accéléré au cours des dernières décennies, avec des températures en augmentation sensible».

Les communautés vivant dans les zones arides et les oasis des pays en développement sont parmi les plus menacées par les impacts du changement climatique et les conséquences de l'augmentation de la pression humaine sur l'environnement.

Le phénomène de disparition des oasis affecte le Maroc et le reste des pays du Maghreb, c'est-à-dire les pays de la région Afrique du Nord qui comprend les États arides du désert : Maroc, Tunisie, Libye et Algérie.

Le 15/12/2019

Source web Par Les Eco

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Tafraout fête dignement ses amandiers

Tafraout fête dignement ses amandiers

Plusieurs projets de développement lancés en marge Dans la province de Tiznit le ministre s’est arrêtée sur l’avancement du programme de l’arganicu...

L’ADA s’illustre en Corée du Sud

L’ADA s’illustre en Corée du Sud

Le patron de l’Agence pour le développement agricole a présenté, à Songdo,  le portefeuille de projets développés avec le Fonds vert climat ainsi que l...