Hamid Addou quittera t-il la RAM ?

Hamid Addou quittera t-il la RAM ?

Il y a quelques jours, on donnait Hamid Addou, Président de la RAM, partant de la compagnie nationale, désignant Jawad Ziat, Président du Club Raja, comme son successeur. Un pronostic construit, semble t-il, autour d’une kyrielle de plusieurs « dérèglements » constatés en défaveur de Hamid Addou : grève des pilotes en bras de fer, grève des bagagistes, retards sur des vols, service à bord qualifié de frugal, etc. « Points noirs » sur le tableau de bord du président de la RAM, largement relayés par la presse et via réseaux sociaux.

Cela vaudrait-il réellement à Hamid Addou cette descente aux enfers, pour l’instant, au stade de suppositions ? Le modèle économique adopté par le management de la compagnie ne tient plus la route ? Quels sont les résultats qui penchent pour et contre l’exercice de la RAM durant 2019 ?

Aux yeux de certains experts, la mauvaise posture que connaîtrait la RAM est la suite logique de la perte, entre autres, de plusieurs acquis dont le patrimoine hôtelier de la compagnie nationale. Avec cette force aérienne et hôtelière, elle aurait généré auparavant, par une année glorieuse, 850 millions de dirhams d’amortissement nets d’impôts, or les chiffres actuels parlent, non de gains, mais d’une perte estimée à 200 millions de dirhams. Ce qui pointe logiquement du doigt un manque à gagner sur le plan commercial. Cela voudrait-il dire pour autant qu’il y aurait eu de graves erreurs de management ? A voir !

Restons dans les chiffres. La RAM transporte d’Europe vers le Maroc quelques 4 millions de passagers, ex-æquo à peu près avec la compagnie low cost Ryanair qui, elle, transporte 4 millions 300.000 passagers. Mais sur les 4 millions de passagers transportés par la RAM, un million continue sur d’autres pays d’Afrique. Ce qui positionne Ryanair en force face à La RAM. De plus, cette dernière ne représenterait que 10% sur le total des dessertes sur les principales destinations touristiques du pays : Marrakech et Agadir.

Et les déboires continuent. A en croire certaines sources, la RAM reçoit, au titre des dotations qui lui sont accordées, 650 millions de DH, dont 400 millions octroyés par l’ONDA. Pourtant, la compagnie nationale semble toujours flotter par marée basse.

Serait-ce ce genre de griefs qui portent certains à pronostiquer une éventuelle succession de Hamid Addou ou est-ce tout simplement le cours normal des successions à la tête des entreprises de l’Etat ?

Les prochains jours nous le diront.

Le 07/01/2019

Source web Par Premiumtravelnews

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Au'revoir, au'revoir Président !

Au'revoir, au'revoir Président !

La rumeur circulait depuis hier. L'information est désormais officielle. Driss Benhima quitte la Royal Air Maroc... Il était temps. Comme dans la publi...

RAM : Une chaise contre un fauteuil

RAM : Une chaise contre un fauteuil

Le bras-de-fer opposant la  RAM à ses pilotes de ligne, se chiffrant à 20 millions de DH de pertes par jour, est autrement réglementaire. En sous-effectif e...