Efficacité énergétique : après plus d’un an, feu vert pour la « Super ESCO »

Efficacité énergétique : après plus d’un an, feu vert pour la « Super ESCO »

Après la décision de repositionner la SIE en « Super ESCO » (Société de services énergétiques ou Energy service company) lors du Conseil d’administration du 5 octobre 2018, la SIE y voit désormais un peu plus clair. Plus d’une année plus tard, la Super ESCO pourra enfiler son nouvel uniforme en achevant sa transformation d’une société d’investissement à celle de service. Pour garantir cette phase de transition, le Conseil avait décidé de nommer un cabinet de Conseil qui accompagnera l’instance en deux étapes. Les résultats des travaux de la mission d’accompagnement et de Conseil menée par le consortium Price Waterhouse Cooper (PWC) et la Super ESCO allemande (Berliner Energie Agentur), ont donc été validés par le Conseil d’administration qui s’est tenu ce mardi 21 janvier 2020.

Sous la supervision d’un Groupe de Travail, ce groupement a été mandaté en mars dernier pour l’étude de restructuration et de repositionnement de la SIE. Pour répondre aux objectifs stratégiques nationaux d’efficacité énergétique, le Conseil d’Administration confirme donc le nouveau positionnement de la SIE en ESCO d’Etat (ou Super ESCO) et lui confie désormais le rôle d’exécuter les projets d’efficacité énergétique dans le Royaume en donnant la priorité aux bâtiments publics et à l’éclairage public.

Cela permettra au Maroc de rattraper le retard qu’il accuse dans le domaine de l’efficacité énergétique et par la même occasion de mettre en oeuvre le principe d’exemplarité de l’Etat. En effet, parent pauvre de la Stratégie énergétique, l’efficacité énergétique devra toutefois connaître une dynamique pour atteindre les objectifs fixés.

La Super ESCO devra ainsi mener une véritable action d’intérêt public en intervenant en assistance à maîtrise d’ouvrages (AMO) ou en maîtrise d’ouvrage déléguée (MOD) pour les établissements publics, les entreprises publiques et les collectivités territoriales.

Le repositionnement de la SIE est non seulement une première au Maroc mais également au Maghreb. La nouvelle entité sera également habilitée à agir en Super ESCO financière, notamment en levant des fonds pour financer des actions d’efficacité énergétique pour ses clients dans le cadre de l’application de contrats de performance énergétique (CPE). La SIE reprendra ainsi sa casquette de bras financier de l’Etat dans les énergies.

Le rôle premier de la nouvelle entité sera d’assurer des activités de services énergétiques conformes aux standards internationaux, exclusivement dédiées à l’efficacité énergétique. La nouvelle ESCO publique est appelée également à développer des projets dans les secteurs des bâtiments publics, de l’éclairage public, de l’industrie et de la mobilité électrique.

Enfin, la nouvelle structure a essentiellement vocation à faire exécuter les projets par les PME et ESCOs privées, sous sa supervision. Elle intervient à cet effet en tant que levier de développement du secteur de l’efficacité énergétique qui profitera aux PME et ESCOs privées.

« Cela dit, la nouvelle ESCO, en synergie avec les autres acteurs de l’énergie, contribuera ainsi à atteindre les objectifs nationaux d’économies d’énergies. Les missions de la Super ESCO s’inscrivent prioritairement dans la mise en œuvre de l’exemplarité d’Etat qui doit inciter l’ensemble des acteurs économiques à prendre le même chemin », explique le management de la nouvelle structure.

Le 25/01/2020

Source web Par Ecoactu

Les tags en relation

 

Les articles en relation