Fin du "paradis fiscal" pour les retraités français et européens au Portugal

Fin du

Le Portugal était devenu la destination préférée des retraités Français et européens depuis plusieurs années. Pas seulement pour les vacances mais aussi pour s'y installer durablement et prendre sa retraite. Outre la douceur de vivre réputée, il y avait aussi pour les retraités une certaine douceur fiscale. Mais les socialistes portugais au pouvoir - bien que minoritaire depuis les élections législatives d’octobre dernier - ont proposé, lundi soir, un amendement à la loi de finances 2020 dans lequel ils veulent désormais taxer à hauteur de 10% les retraités européens résidant au Portugal.

La capitale Lisbonne et les stations balnéaires de l'Algarve dans le sud du pays sont les régions les plus prisées, en particulier par les Français, les Britanniques et les Italiens.

Ce n'était pas spécialement les retraités avec de gros moyens qui prenaient un aller simple vers le Portugal mais des représentants de la classe moyenne française. Depuis 2009 (2013 pour les retraités), Lisbonne avait en effet décidé d'exonérer les nouveaux arrivants de l'impôt sur le revenu pendant dix ans. Ces départs en nombre avaient provoqué un manque à gagner de plusieurs millions d'euros de recettes fiscales pour la France.

La grave crise financière et économique au Portugal est terminée

Mais la donne a changé. La grave crise financière et économique qu'a connue le Portugal est terminée. "Les étrangers ayant le statut de résident non habituel cessent d’être exonérés d’impôts et seront soumis à un taux d’imposition de 10% sur leurs revenus", a déclaré, lundi, Catarina Mendes, leader du groupe parlementaire socialiste. Mais la mesure ne s'appliquera qu'aux nouveaux arrivants, a précisé le PS.

Le Parti socialiste dispose d'une majorité relative de 108 députés dans l'assemblée de 230 sièges. Arrivés au pouvoir en 2015 grâce à une alliance inédite avec la gauche anti-libérale, le Premier ministre portugais Antonio Costa et son ministre des Finances Mario Centeno étaient parvenus à rétablir le pouvoir d'achat des familles tout en profitant d'une conjoncture favorable pour continuer à redresser les comptes publics du pays, qui avait dû demander un plan de sauvetage financier en 2011.

Comment cet eldorado fiscal portugais fonctionnait ?

Le Portugal a utilisé des avantages fiscaux pour attirer les immigrants à fort pouvoir d'achat. D'abord réservés aux actifs, ces avantages ont été élargis depuis 2013 aux retraités étrangers qui bénéficient en conséquence d’une exonération pendant 10 ans d’impôt sur tous ses revenus venant d’un autre pays que le Portugal, dont les pensions de retraite et les revenus mobiliers et immobiliers. Pour en bénéficier il fallait:

- ne pas avoir résidé au Portugal dans les cinq années précédant l’installation

- résider au Portugal 183 jours ou plus dans l'année ou, au moins, y avoir un logement acheté ou loué

- percevoir une retraite issue d'une activité salariée dans le secteur privé. Les retraités de la fonction publique sont exclus du dispositif. Il faut cependant que le pays d'origine ait une convention fiscale avec le Portugal.

- faire une demande à l’administration fiscale portugaise avant le 31 mars de l’année suivant l’installation au Portugal.

Le 25/01/2020

Source web Par La Depeche

Les tags en relation

 

Les articles en relation