Agadir: des eaux grises déversées sur la plage

Agadir: des eaux grises déversées sur la plage

Une nouvelle fois, un exutoire situé dans la zone sud de la plage a déversé, dimanche dernier, des écoulements par temps sec (absence de pluie) dont l’origine et le débit sont inconnus, ce qui provoque le mécontentement des visiteurs de la plage.

La plage d’Agadir continue de subir l’impact de plusieurs sources de pollution qui dégradent la qualité de ses eaux de baignade. La semaine ne fait pas exception à cette règle. Des eaux grises accompagnées d’odeurs nauséabondes ont été directement déversées dans la mer,  dimanche dernier, au niveau de la zone sud de la plage. Pourtant, cette période de la semaine est marquée par une affluence de touristes mais aussi d’habitants de la ville.

Globalement, en plus de 5 cours d’eau qui débouchent sur la plage d’Agadir, d’autres sources polluantes altèrent la qualité de cette plage qui, pour la seconde fois consécutive, n’avait pas reçu le pavillon bleu. Il s’agit du réseau d’eaux pluviales. Cet exutoire qui a déversé ces écoulements dimanche matin dans la zone sud de baignade fait partie de ces sources polluantes qui sont responsables périodiquement d’apports de pollutions bactériologiques. Pour le moment, cet exutoire a déversé des effluents en temps sec, autrement dit, en l’absence de pluie. De plus, le débit ainsi que l’origine de ces déversements (hôtels ou d’autres sources) sont inconnus, ce qui a provoqué le mécontentement des visiteurs de la plage et des touristes.

Pour rappel, entre 2009 et 2018, la plage d’Agadir n’a obtenu que quatre fois le pavillon bleu. Elle a raté le coche six fois malgré qu’elle remplit les autres critères (propreté, information, hygiène et sécurité…). Et pour cause : la baisse de la qualité des eaux de baignade. En se référant au profil de vulnérabilité des eaux de baignade de la plage d’Agadir, réalisé par le Secrétariat d’État chargé du développement durable (SEDD), le niveau de la zone de baignade d’Agadir est qualifié de fort sous l’influence principalement des déversements industriels de la zone d’Anza. La plage d’Agadir est sous l’influence aussi des activités portuaires, notamment l’enceinte portuaire d’Agadir et celle du port de plaisance en plus des dysfonctionnements des stations de refoulement et de relevage dans la zone touristique et balnéaire mais aussi dans le Grand Agadir. À cela s’ajoutent les rejets dans la mer des eaux usées qui ne sont pas totalement traitées par la STEP de M’Zar au sud de l’embouchure d’Oued Souss. Yassine Saber

Le 03/02/2020

Source web Par Le Site Info

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Tourisme: la mission-sauvetage

Tourisme: la mission-sauvetage

Le Top Resa de Paris, un Salon incontournable dans l'agenda des professionnels de la destination Agadir, a eu lieu du 20 au 23 septembre. Une délégation d...