La nouvelle vie des forêts du Maroc

La nouvelle vie des forêts du Maroc

Il s’agit d’un nouveau modèle basé sur une approche participative associant les populations à la gestion

La forêt marocaine au centre des préoccupations. Sous une impulsion royale, l’Etat va offrir une nouvelle vie à ce domaine vital. Dans le détail, la nouvelle stratégie relative au secteur des eaux et forêts «Forêts du Maroc», présentée par le ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, à Chtouka Ait Baha, devant SM le Roi Mohammed VI, propose quatre axes. Le premier vise la création d’un nouveau modèle basé sur une approche participative associant les populations à la gestion, avec notamment la création de plus de 200 organisations locales pour le développement des forêts, la création d’un nouveau réseau comprenant plus de 500 animateurs territoriaux, la création d’une instance régionale des forêts, la coordination avec les acteurs locaux dans la gestion des affaires forestières à travers le comité communal des forêts et le renforcement de la crédibilité du conseil provincial des forêts.

Le deuxième axe a pour ambition la gestion et le développement des espaces forestiers selon leurs richesses, à travers plusieurs programmes dont le plus important consiste en la promotion des investissements privés sur une superficie de 120.000 hectares, ainsi que l’aménagement et la valorisation du réseau des dix parcs nationaux et la lutte contre la désertification. Le troisième axe s’assigne comme objectif la promotion et la modernisation des métiers forestiers, via la création de pépinières forestières modernes et l’introduction de l’outil numérique dans la gestion du secteur, en vue de préserver la spécificité génétique des forêts par l’implication du secteur privé. Enfin, le quatrième axe comprend la réforme institutionnelle du secteur, notamment par la création de deux agences de gestion de la propriété forestière et des parcs nationaux ainsi que par la qualification des ressources humaines et la mise en place d’un pôle de formation et de recherche. Il faut dire que le domaine forestier au Maroc présente des potentialités indéniables.

Dans ce sens, M. Akhannouch a souligné l’importance de ces espaces, dont la superficie est estimée à 9 millions ha, et leur fonction environnementale, économique et sociale. Selon la même source, il a été procédé à l’élaboration de la nouvelle stratégie des eaux et forêts qui se base sur un modèle de gestion intégré, durable et générateur de richesse, pour renforcer la compétitivité du secteur et assurer sa modernisation. Cette nouvelle stratégie vise à faire des forêts un espace de développement, à assurer une gestion durable des ressources forestières, à adopter une approche participative associant les usagers, à renforcer les capacités de production des forêts, et à préserver la biodiversité, a dit le ministre.

Et d’ajouter que cette stratégie ambitionne, à l’horizon 2030, le repeuplement de 133.000 ha de forêts, la création de 27.500 postes d’emploi directs supplémentaires, outre l’amélioration des revenus des filières de production et de l’éco-tourisme pour atteindre une valeur marchande annuelle de 5 milliards DH. Cette stratégie prévoit aussi l’aménagement et la valorisation des dix parcs nationaux et ce, en vue d’assurer un développement économique et social en plein respect du patrimoine naturel, culturel et territorial. Il faut préciser que cette nouvelle stratégie sera mise en œuvre à partir de 2020, notamment au niveau territorial selon les spécificités et les atouts de chaque région, et ce en coordination avec tous les intervenants, selon les principes de la bonne gouvernance en termes de suivi et d’évaluation des investisseurs ainsi que des indicateurs d’efficacité et de rendement, a souligné M. Akhannouch, émettant le souhait de les voir s’ériger en véritable levier de développement. A noter enfin que le Souverain a procédé au lancement du projet de plantation de 100 ha d’arganier dans la commune d’Imi Mqouren (1,8 million DH), un projet qui rentre dans le cadre du programme de plantation de l’arganier agricole dans la province de Chtouka Ait Baha sur une superficie de 1.250 ha.

Le 22 Février 2020

Source web Par Aujourd'hui le Maroc

Les tags en relation

 

Les articles en relation