Taghazout Bay. La lourde facture du non-respect des COS

Taghazout Bay. La lourde facture du non-respect des COS

Les trois hôtels Hyatt Regency, Fairmont et Pickalbatros, situés en front de mer dans la station Taghazout, n’ont pas respecté le coefficient d’occupation des sols (COS). Résultat: une série d’infractions urbanistiques donnant lieu à des ordres de démolition en fin de semaine dernière. Décryptage…

Les trois hôtels Hyatt Regency, Fairmont et Pickalbatros, situés en front de mer dans la station Taghazout, étaient obligés de se conformer aux plans de construction préalablement autorisés. Ces établissements développés respectivement par Madaëf, filiale de la CDG, Sud-Partners, filiale d’Akwa Group, et le groupe égyptien Pickalbatros n’ont pas respecté le coefficient d’occupation des sols (COS). Selon le cahier des charges, il est de 20% pour chacune des composantes (hôtelières et RIPT) de l’hôtel Hyatt Regency et du Fairmont, et de 30% pour Pickalbatros pour une seule composante hôtelière. Résultat: une série d’infractions urbanistiques donnant lieu à des ordres de démolition en fin de semaine dernière suite à des procès-verbaux rédigés entre le 12 et le 14 février. Notons que les chantiers en question ont été respectivement lancés en août et novembre 2016 pour Hyatt Regency et Fairmont, dans les communes de Taghazout et Aourir, alors que pour l’Hôtel Pickalbatros (commune d’Aourir), les travaux ont été entamés courant 2018.

Dérogation: début du changement de programme d’investissement

Il faut dire que l’ensemble de ces hôtels classés 5 étoiles ont accusé des retards de livraison alors qu’ils devraient être mis en service fin 2020. À vrai dire, c’est le retard de la signature de la convention d’investissement entre la SAPST et l’État qui a compliqué le développement de la station, le programme d’investissement, actuellement fixé à 11 MMDH, n’a pas été figé depuis le lancement effectif des travaux au sein de la station en 2012. Ce programme a connu plusieurs modifications, surtout avec le dépôt, en décembre 2016, du plan masse modificatif, des ajustements apportés après obtention de la dérogation et, simultanément, à l’autorisation de lotir n°01/2017 en date du 14 juin 2017. Pour rappel, la première autorisation de lotir n° 01/2013 a été octroyée à la SAPST le 28 juin 2013 (Première dérogation). La convention d’investissement a été une nouvelle fois validée au niveau local et a été de nouveau transmise à l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE).

Fairmont/Sud-Partners recense le plus d’infractions

Dans le détail, c’est l’Hôtel Fairmont et sa composante résidentielle qui recense la majeure partie des infractions, et ce en dépassant la superficie bâtie et autorisée au niveau du sous-sol pour un ensemble de 24 villas. Idem pour la hauteur autorisée. Un étage partiel au niveau du bloc A et D a été ajouté, en plus d’un autre étage souterrain non autorisé au niveau des blocs D, C et L. Ce n’est pas tout. Le coefficient d’occupation des sols (COS) a augmenté avec l’extension de la superficie bâtie au niveau des blocs A, C et L. D’autres infractions ont été relevées, en l’occurrence la modification de la façade Est du pavillon B et la modification de l’emplacement de l’installation du gaz. Pour l’Hôtel Pickalbatros, les irrégularités concernent la construction d’un local technique sur environ 100 m et d’autres locaux non autorisés au niveau du toit de l’immeuble réservé à la réception sur environ 200 m. S’agissant du Hyatt Regency, les infractions portent sur l’ajout de 4 villas sur 160 m et de 2 chambres non autorisées dans la façade Sud au niveau du deuxième étage.

La parcelle de l’Eco Resort morcelée en trois lots

Au total, les actifs touristiques au sein de la station de Taghazout se composent de 9 établissements dont 3 sont déjà opérationnels. Il s’agit de l’hôtel du Golf Hyatt Place, du village de surf Sol House et du Riu Tikida Palace Taghazout. Ils seront suivis par le Hyatt Regency, d’une capacité de 205 chambres. C’est la société d’investissement touristique Madaëf, filiale du groupe CDG, qui réalise cet hôtel 5* sous l’enseigne précitée. Les autres établissements attendus au cours de cette année sont respectivement l’Hôtel Fairmont Taghazout Bay, réalisé par Sud-Partners, filiale d’Akwa Group, et le Hilton, développé par la SAPST, dont l’ouverture est prévue en décembre 2020, l’Hôtel Mariott, également développé par la SAPST et prévu en juin 2021, en plus de l’hôtel Pickalbatros, également en 2020. La dernière unité concerne l’Eco Resort qui sera confié au Club Med. La parcelle de ce projet devrait être morcelée en 3 lots avec l’augmentation du COS de la partie touristique à 30%.

Taghazout-1-Taghazout2Taghazout-Bay2

Taghazout-Bay5Taghazout-270taghazout-1

Le 23 Février 2020

Source web Par Les Eco

Les tags en relation

 

Les articles en relation