Politique européenne de voisinage

Politique européenne de voisinage

L'UPM appelée à devenir la «matrice» des projets Publié le : 06.07.2011 | 08h01 Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a souligné, mardi à Barcelone (nord-est de l'Espagne), que l'Union pour la Méditerranée (UPM) est appelée à devenir la «matrice» des projets régionaux élaborés dans le cadre de la Politique européenne de voisinage (PEV). «Le dernier Conseil européen a confirmé l'importance de l'UPM aux côtés des relations bilatérales que l'Union européenne développe avec la rive sud dans le cadre de la nouvelle PEV. Aujourd'hui, nous devons aider ces deux politiques à mieux s'articuler», a expliqué Juppé lors de la cérémonie d'installation officielle du diplomate marocain Youssef Amrani au poste de SG de cette organisation Juppé, qui a salué la prise de fonctions de Amrani, «chargé d'incarner et de relancer cette dynamique de solidarité autour de projets concrets en Méditerranée», a souligné que la concrétisation de cet objectif passe par une «gouvernance améliorée de l'UPM où l'UE prenne toute sa place, conformément au Traité de Lisbonne», ainsi que par «une association toujours plus étroite entre les projets identifiés par le secrétariat général de l'Union et les financements européens» Parmi les domaines susceptibles de porter de tels projets, figurent celui de la mobilité, en favorisant une approche globale des migrations, et celui des énergies renouvelables, avec le plan solaire méditerranéen, dont «la réussite aura un impact majeur sur la croissance, l'emploi et le développement social», a dit Juppé, dont le pays assure avec l'Egypte la coprésidence de l'UPM. Il a mis l'accent sur l'importance également du domaine de l'innovation et des PME, qui sont «essentiels pour l'emploi et l'avenir de la jeunesse», ainsi que celui la protection civile, domaine prioritaire identifié lors du Sommet de Paris en 2008 Le ministre français a évoqué, en outre, la nouvelle situation dans certains pays du monde arabe qui «nous impose de revoir notre conception des rapports internationaux et nous conduit à développer nos relations sur une base d'égalité, de réciprocité et d'équilibre». Cette situation, a-t-il précisé, montre combien l'initiative de l'UPM est «prémonitoire, à quel point notre communauté de destin autour de la Méditerranée est profonde et combien il est urgent de restructurer un projet qui favorise des solidarités et des réalisations communes pour améliorer la vie quotidienne des citoyens» De son côté, la ministre espagnole des Affaires étrangères, Trinidad Jiménez, a souligné que cette cérémonie d'installation de Amrani est «le meilleur exemple de la dynamique positive, constructive et de consensus dont a besoin ce magnifique projet qu'est l'UPM» L'UPM est appelée à œuvrer pour le renforcement du dialogue et du partenariat euro-méditerranéen, notamment dans le contexte actuel que traverse la région arabe, a-t-elle ajouté, soutenant que le nouveau SG de l'Union fait face à un «défi politique, celui de réussir le maximum d'entente politique, de coopération, de collaboration et de consensus possibles» entre tous les pays membres de cette organisation Elle a rappelé les différents domaines prioritaires fixés par l'UPM en matière de projets de co développement, plaidant, dans ce sens, pour l'amélioration de la situation économique des populations des pays de la région et en faveur du processus de paix au Proche-Orient. Evoquant la nomination de Amrani à ce poste, la chef de la diplomatie espagnole a hautement salué les compétences professionnelles et les qualités humaines du diplomate marocain qui, a-t-elle affirmé, peut compter sur le soutien sans faille de l'ensemble des pays membres de l'UPM La cérémonie officielle de prise de fonction du nouveau SG de l'UPM s'est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Taieb Fassi Fihri, et du vice-ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Fathallah Ont, également, assisté à cette cérémonie, le Conseiller de SM le Roi et président de la Fondation Anna Lindh, André Azoulay, l'ambassadeur du Maroc en Espagne, Ahmed Ould Souilem, le ministre français en charge de l'Industrie et de l'énergie, Eric Besson, le président du Gouvernement autonome de Catalogne, Artur Mas, et plusieurs hauts responsables des pays membres de l'UPM Amrani a été nommé secrétaire général de l'UPM par les hauts fonctionnaires de l'Union, lors d'une réunion tenue le 25 mai dernier à Barcelone. Il remplace dans ce poste le Jordanien Ahmed Massa'deh qui a démissionné de ses fonctions en janvier dernier Créée le 13 juillet 2008 à l'initiative du Président français Nicolas Sarkozy, l'UPM compte quarante-trois membres, dont les pays de l'Union européenne, la Turquie, Israël et les pays arabes riverains de la Méditerranée. SOURCE WEB Par MAP