Coronavirus. On s'achemine vers la fermeture de tous les aéroports marocains

Coronavirus. On s'achemine vers la fermeture de tous les aéroports marocains

Depuis la décision des autorités de fermer toutes les lignes aériennes internationales, le trafic aéroportuaire se limite aux liaisons domestiques et au rapatriement d’étrangers bloqués au Maroc qui prend fin ce jeudi 19 mars. Selon nos informations, si le manque de passagers continue et l’état général de confinement est décrété, il n’est pas exclu que tout le trafic aérien soit interrompu.

La récente décision des autorités d’arrêter tous les vols internationaux a donné un coup d’arrêt quasi total à l’activité aéroportuaire du Maroc avec des aéroports ouverts mais quasi déserts. Quelques vols intérieurs subsistent encore mais plus pour longtemps si la situation s'aggrave.

Fin des liaisons internationales jeudi à 23 heures

Sollicité par Médias24 pour quantifier le trafic, l’ONDA a préféré temporiser en promettant de faire un point en fin de semaine sur la situation dans ses aérogares juste après la fin des rapatriements des ressortissants européens bloqués au Maroc, prévue jeudi 19 mars à 23 heures.

Selon notre source, plusieurs compagnies internationales (Air France, Transavia …) sont en effet mobilisées pour assurer le retour de toutes les nationalités qui souhaitent rentrer uniquement en Europe et dans aucun autre continent comme l’Afrique, les Amériques ou enfin l’Asie.

Une fois sur le vieux continent, Africains, Asiatiques et Américains devront essayer de trouver un moyen de rentrer chez eux mais plus les jours passent, moins cela sera possible.

En dehors des vols domestiques, le Maroc sera coupé du monde dès vendredi 20 mars

En d’autres termes, après le décollage du dernier avion jeudi 19 mars vers la France, il n’y aura plus aucun vol international à partir et vers le Maroc qui, in fine, sera coupé du reste du monde.

En effet, à partir du vendredi 20 mars, les 16 aéroports internationaux du Maroc ne serviront plus qu’aux avions des lignes intérieures pour les Marocains et les résidents qui souhaitent se déplacer.

Ainsi, si les lignes aériennes vers l’international sont à l’arrêt, les liaisons domestiques continuent à fonctionner quasi normalement avec la RAM qui dessert chaque jour 12 destinations soit 26 vols A/R.

L’aéroport de Casablanca concentre l’essentiel du trafic aérien

Selon une source fiable du transporteur public, la RAM a assuré ce mercredi 18 mars 12 fréquences quotidiennes à savoir :

    Rabat/Laayoune,

    Laayoune/Casablanca,

    Casablanca/Agadir/Laayoune/Dakhla/Agadir et retour

    Casablanca/Oujda et retour

    Laayoune/Guelmim/Laayoune

    Casablanca/Ouarzazate et retour

    Casablanca/Zagora et retour

    Casablanca/Agadir et retour

    Casablanca/El Hoceima /Tanger/El Hoceima/Casablanca

    Casablanca/Fès

    Casablanca/Agadir

    Casablanca/Dakhla

A la lecture de ces rotations, on se rend compte qu’hormis un vol partant de Rabat pour Laâyoune, l’essentiel du trafic aérien se concentre dans l’aéroport Mohammed V de Casablanca, et surtout que plusieurs aéroports comme ceux de Marrakech, Essaouira et Errachidia ne sont plus desservis. En effet, Air Arabia, seule autre compagnie autorisée à avoir des vols domestiques, a suspendu son trafic.

A terme, les aéroports marocains vont tous fermer

Selon une autre source proche du ministère du Transport aérien, il est de plus en plus probable que d’ici quelques jours, tous les aéroports du Maroc fermeront, par manque de passagers mais surtout par mesure de sécurité par rapport au confinement général qui semble se préparer.

« Plus les cas de contamination seront nombreux, plus il semble évident que les autorités vont interdire tous les voyages groupés.

"Cela touchera les personnes qui prennent encore des lignes aériennes intérieures mais également les chemins de fer et les transports par bus.

« De toutes façons, cette décision semble inéluctable car hormis quelques rares personnes masquées et gantées, les aéroports sont déserts.

« En effet, les passagers sont de plus en plus rares et les employés de la compagnie (pilotes, hôtesses de l’air et stewards) rechignent de plus en plus à accomplir leurs tâches.

« Il en va donc aussi de la rentabilité de la RAM qui ne pourra pas faire voler indéfiniment à perte ses ATR ou ses petits Boeing », conclut notre interlocuteur qui bien évidemment requiert l’anonymat.

Ci-après, photo de l'aéroport casablancais quasi-vide le mardi 17 mars:

Le 13 Février 2020

Source web Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le Festival de Cannes n'aura pas lieu

Le Festival de Cannes n'aura pas lieu

La décision ne fait plus de doute. Le plus grand rendez-vous cinématographique du monde ne connaîtra pas d'édition 2020. Officiellement, la décision...

PAROLE DE PRO : Marketing de la reprise

PAROLE DE PRO : Marketing de la reprise

Premium Travel News continue de recevoir les contributions de professionnels pour alimenter le débat sur les questions de l’heure. Et c’est de bonne guerre...