Mesures de sauvetage: les professionnels du tourisme veulent plus

Mesures de sauvetage: les professionnels du tourisme veulent plus

Les professionnels du tourisme se disent déçus, après l’annonce de deux mesures par le Comité de veille économique (CVE) pour la préservation d’un maximum d’emplois touristiques et l’assistance aux entreprises opérant dans le secteur.

«Ils ne nous ont rien donné. Les professionnels du secteur du tourisme ne sont pas satisfaits», confie Abdellatif Kabbaj, président de la Confédération nationale du tourisme (CNT).

Le patron de la confédération minimise les deux mesures prises pour l’instant, estimant que le CVE aurait dû aller plus loin,

Le CVE a tenu sa première réunion pour discuter des mesures à prendre afin de soutenir l’économie face aux répercussions néfastes de la crise sanitaire et de mettre en œuvre les Hautes directives du roi. Il s’agit de la suspension du paiement des charges sociales (cotisations CNSS) ainsi que de la mise en place d’un moratoire pour le remboursement des crédits bancaires au profit des entreprises. Si ces dispositifs devraient être opérationnels à partir du lundi 23 mars -un comité technique a été créé pour l’élaboration d’un guide explicitant les modalités et les conditions d’octroi de ceux-ci au cas par cas- il n’y a de quoi jubiler pour les membres de la CNT qui en veulent plus.

«Aujourd’hui, nous réclamons 34 MMDH pour sauver le secteur», a insisté Kabbaj avant de rappeler la longue liste de doléances de la CNT qui propose de différer tous les paiements d’impôts, taxes, charges sociales et impôts locaux dès ce mois-ci, et de surseoir au paiement des échéances de crédits bancaires sans intérêts supplémentaires.

Abdellatif Kabbaj, qui dit être en contact permanent avec le comité de veille, espère que la tutelle prendra des mesures à la hauteur des enjeux du moment. Lundi, les échanges entre les membres du comité de veille ont mis en exergue les retombées négatives attendues sur de nombreux secteurs d’activité, tout en soulignant qu’à ce stade, les deux secteurs lourdement impactés sont ceux du tourisme et du textile.

Le 16 mars, la ministre du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale, Nadia Fettah Alaoui, a déclaré à la presse, au terme d’une réunion du CVE à Rabat, que le tourisme est l’un des secteurs économiques les plus durement affectés par la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus, qui frappe le monde entier, du fait notamment de la suppression des vols internationaux. Elle a expliqué que le compte d’affectation spéciale baptisé «Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du coronavirus Covid-19», doté d’une enveloppe de 10 MMDH, sera consacré à la protection de la santé du citoyen d’une part et au soutien de l’économie nationale de l’autre.

La CNT reviendra à la charge

Notons que la deuxième réunion du CVE est programmée lundi prochain. Tout porte à croire que la confédération, qui a évalué l’impact de cette crise à 34,10 MMDH de perte de chiffre d’affaires touristique et à 14 MMDH de perte de chiffre d’affaires d’hôtellerie -y compris dans la dépense moyenne par touriste- n’hésitera pas à saisir une nouvelle fois les membres du comité qui assureront un suivi quotidien de l’évolution de la situation économique, tout en apportant une attention particulière à la dimension sociale et aux modalités de sa prise en charge. Car il faudra attendre les mois de juillet, août et septembre pour que l’activité touristique reprenne des couleurs, mais avec une baisse estimée selon la CNT à 50% puis à, respectivement, 30, 20 et 15% durant les mois d’octobre, novembre et décembre. «Ils sont intelligents et nous savons qu’ils veulent tous bien faire. Personne n’a envie de voir nos employés se retrouver à la rue», a conclu Kabbaj.

Le 19/03/ 2020                       

Source web Par Leseco

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Les 7 chantiers prioritaires de la CNT

Les 7 chantiers prioritaires de la CNT

Une campagne de communication sur le tourisme interne sera lancée très prochainement par l’ONMT, en plus d’un Salon du tourisme national à Casablanca, on...