Coronavirus: le Maroc, la Chloroquine et le docteur Raoult

Coronavirus: le Maroc, la Chloroquine et le docteur Raoult

Mais des détracteurs de ce traitement mettent en garde contre ses effets secondaires.

En cas de surdosage, d'une mauvaise utilisation ou d’interactions médicamenteuses, on craint ainsi, en particulier pour les patients placés en réanimation, des nausées, des vomissements, des affections atteignant le système immunitaire, des affections gastro-intestinales, des troubles hépatiques, voire hématologiques.

«Ce qu'on dit sur les effets secondaires est tout simplement délirant. Ce sont des gens qui n'ont pas ouvert un livre de médecine depuis des années. Plus d'un milliard de gens en ont bouffé, les personnes qui souffrent de lupus en prennent pendant des décennies... Je connais très bien ces médicaments, j'ai traité 4.000 personnes au Plaquenil depuis 20 ans. Ce n'est pas moi qui suis bizarre, ce sont les gens qui sont ignorants. On ne va pas m'apprendre la toxicité de ce médicament», s’insurge le professeur Didier Raoult, en réponse à ces détarcteurs, dans la version en ligne du quotidien français La Provence.

Le 22 Mars  2020

Source Web Par Le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation