Covid-19 : Comment l’hôtellerie nationale peut-elle s’en sortir ?

Covid-19 : Comment l’hôtellerie nationale peut-elle s’en sortir ?

L’hôtellerie, l’un des secteurs économiques les plus mis à terre par Covid-19, a été réactif aux mesures devant être mises en place pour éviter sa condamnation à mort. Les charges et crédits sont en effet très lourds pour être supportés sans casse.

Ces mesures ont, en effet, étés déjà soumises par la FNIH à la première réunion du Comité de veille. Mais ne voyant pas venir, la fédération revient à la charge en réitérant lesdites mesures mais remises à jour avec d’autres recommandations qu’elle juge salutaires pour l’hôtellerie nationale.

A ce titre, nous apprenons que le Président de la FNIH, Lahcen Zelmat, aurait soumis, aujourd’hui jeudi 09 avril, une liste de propositions à la CNT en vue de sensibiliser les pouvoirs publics sur la situation critique que « nous traversons depuis le déclenchement de la crise sanitaire, inédite, due au Coronavirus », explique L. Zelmat.

Ces propositions, formulées par les membres de la FNIH, ont pour objectif « l’accompagnement de notre secteur par de l’appui conséquent au sein du parlement », ajoute t-il.

D’après lecture de ces propositions, la bonne partie peut concerner également d’autres secteurs touristiques affectés, tels que le transport touristique, la location de voiture et les agences de voyages.

Liste des mesures proposées

–          Exonérer les établissements d’hébergement du paiement des taxes, charges sociales et impôts locaux durant la période de la crise pour qu’ils puissent faire face aux paiements des salaires et des fournisseurs ;

–          Sursoir aux paiements des échéances des crédits bancaires, sans intérêts et majorations de retard.

–          Activer le remboursement des crédits de TVA ;

–          Rééchelonner, sans majorations, le paiement des crédits contractés par le personnel des hôtels auprès des banques

–          Octroyer des subventions au secteur pour faire face à cette crise profonde et aux pertes qu’elle a occasionné.

–          Accorder des exonérations des charges sociales pour les départs en retraites anticipées.

–          Faire bénéficier les établissements d’hébergement d’un fonds de soutien financier pour la prise en charge d’une partie des salaires des employés non déclarés en arrêt d’activité.

–          Mise en place de lignes de crédits, sur 12 mois, sans intérêts ou au taux maximum de 1%, garanties par l’état, afin de permettre aux établissements d’hébergement de pouvoir régler une partie des salaires des employés et les fournisseurs ;

–          Annulation du paiement de la taxe professionnelle et de la taxe de licence 2019 -2020 ;

–          Autoriser les établissements d’hébergement, qui le souhaitent, d’accorder des compléments de salaires aux employés déjà déclarés en arrêt d’activité auprès de la CNSS ;

–          Activer le règlement des créances dues aux hôtels par les administrations, les collectivités locales et autres établissements publics.

–          Report sans majorations du paiement des factures d’eau et d’électricité ;

–          Déclaration de la crise sanitaire du Coronavirus, comme cas de force majeure, afin de permettre aux entreprises touristiques de réduire les effectifs et/ ou les salaires ;

–          Mise en place d’un fonds pour la mise à niveau des établissements d’hébergement à la reprise de l’activité.

Le 08/04/2020

SOURCE WEB PAR Premiumtravelnews

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le Festival de Cannes n'aura pas lieu

Le Festival de Cannes n'aura pas lieu

La décision ne fait plus de doute. Le plus grand rendez-vous cinématographique du monde ne connaîtra pas d'édition 2020. Officiellement, la décision...