Relance du tourisme, une nouvelle feuille de route en gestation

Relance du tourisme, une nouvelle feuille de route en gestation

Le tourisme est l’un des secteurs les plus touchés par le Coronavirus. Mais les profesionnels ne comptent pas rester les bras croisés. La réflexion sur l’après crise est une nécessité. Secteur privé et public s’engagent dans ce sens. Et les réunions virtuelles d’enchainent pour mettre en place une feuille de route de relance. La dernière visio-conférence a permis aux différents professionnels à savoir  l’ONMT, les CRTs et les CPTs de mettre l’accent sur les visions de développement selon les régions. Outre la création d’un canal de communication B2B à l’attention de l’ensemble des opérateurs touristiques marocain afin d’améliorer la communication entre les différentes parties prenantes,  les acteurs du secteur proposent la révision des plans d’actions convenus entre l’ONMT et les régions au titre de l’année 2020 avec l’intégration des actions de relance adaptées la conjoncture actuelle. Des budgets additionnels pourraient également être prévus pour réaliser des actions de relances pertinentes. Avec la fermeture des frontières, les professionnels préconisent de se focaliser sur le tourisme interne comme premier levier de relance de l’activité après la crise. Les régions sont appelées ainsi à mettre en avant leurs atouts et prévoir des activités variées afin d’attirer le maximum de touristes. Des packages adaptés à différents types de lientèle sont en cours de discussion. Le prix et l’innovation seront ainsi  les véritables clés de succès pour réussir ce challenge.  Aussi, il est prévu de mettre en place une plateforme nationale qui sera dédiée à la commercialisation et à la vente des packages pour le développement du tourisme interne.

Pour relever le défi de relance, des réunions de travail intra-régions auront lieu pour réfléchir et proposer des circuits et des activités destinées aux familles marocaines. Les hôteliers devront ainsi jouer le jeu sur le plan commercial et proposer des prix attractifs voire même cassés jusqu’en mai 2021. Selon les professionnels, cette stratégie permettra aux établissements de dégager de la liquidité et donc d’assurer leur continuité.

Le 14/04/2020

Source Web Par L’observateur

Les tags en relation

 

Les articles en relation