Covid-19: le tourisme, secteur sinistré: pas de reprise avant avril 2021 (Document)

Covid-19: le tourisme, secteur sinistré: pas de reprise avant avril 2021 (Document)

Selon une étude menée par la Confédération nationale du tourisme (CNT), le manque à gagner des recettes touristiques en devises pour la période 2020-2022 est estimé à 138 milliards de dirhams. La CNT propose un plan de relance qui nécessitera un budget de 1,7 milliard de dirhams.

Les professionnels du tourisme traversent une crise sans précédent. L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) estime que l'impact global sur l’activité touristique mondiale sera de l’ordre de -30%, soit environ 440 millions de voyages en moins et des pertes estimées à environ 450 milliards de dollars (l'équivalent de 5 à 7 ans de performance économique).

Au Maroc, l’industrie touristique est en arrêt total d’activité depuis la mi-mars. Compte tenu des mesures prises dans le contexte de cette pandémie, dont la fermeture des frontières, la CNT estime que cette crise va durer au moins jusqu’à décembre 2020, et s’attend à une reprise timide et graduelle à partir d'avril 2021.

Si aucune action n'est entreprise, le manque à gagner en ce qui concerne l'activité touristique au Maroc, en recettes converties à partir de devises, devrait atteindre 138 milliards de dirhams sur la période 2020-2022, selon la CNT.

La CNT propose un dispositif proactif spécifique à ce secteur, lequel s’articule autour des 3 points suivants:

- le maintien de l’outil de production: préserver en priorité l’écosystème touristique, en permettant aux entreprises de la chaîne de valeur de cette activité de faire face aux besoins urgents en liquidités, pour le paiement de leurs charges courantes critiques, et pour éviter des mises en faillite.

- Le maintien des emplois, afin de préserver les compétences dans le secteur.

- La sauvegarde de la compétitivité: mobiliser un budget pour permettre une relance à cette activité, tout en adoptant une stratégie offensive afin de préparer la reprise de l'activité.

Ces mesures exigent un investissement supplémentaire estimé par cette étude à 1,7 milliard de dirhams (1,2 milliards pour la sauvegarde du secteur et 500 millions de dirhams pour sa relance).

La CNT table sur une recette additionnelle de l’ordre de 46 milliards de dirhams, suite à la mise en œuvre de ce plan de relance.

tourisme_act_cnt.pdf

Le 23/04/2020

Source Web Par LE 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Tourisme durable : mode d’emploi

Tourisme durable : mode d’emploi

Le Welcome City Lab a dévoilé le troisième tome de son « Cahier des tendances ». Un ouvrage qui recense toutes les tendances d’aujourd’hui (et de demai...