La tendance « poshtel » et Airbnb

La tendance « poshtel » et Airbnb

Nous publions ci-après, la contribution d’une jeune professionnelle du tourisme, sur la nouvelle tendance hôtelière des « poshtels ». Ayant eu une expérience durant cinq ans dans la communication hôtelière, particulièrement à Marrakech, Aida Benbarka décide après de poursuivre une carrière axée vers l’opérationnel. Actuellement étudiante en Master à Les Roches Marbella (Espagne), elle s’intéresse à l’art de recevoir et étudie de près la stratégie d’entreprise. Avec une approche axée sur l’humain, elle garde les pieds sur terre et la tête dans les étoiles.

Voici son article qu’elle a bien voulu nous envoyer pour publication.

« Il y a environ cinq ans, une nouvelle tendance hôtelière a vu le jour : les « poshtels ».

Combinant à la fois le confort d’un boutique hôtel et le prix d’une auberge de jeunesse,  ce concept hybride est une réaction de la part des grands groupes hôteliers face à la montée en puissance d’Airbnb. Des marques telles que Moxy (Marriott) ou encore Mama Shelter (Accor) ciblent les jeunes voyageurs susceptibles de réserver une chambre sur Airbnb en un seul clic.

La singularité de ces hôtels réside dans la diversité de leurs points de vente.  Ces marques dédient un large espace et des ressources humaines conséquentes à la création de lieux communs où se rencontrer, travailler depuis son ordinateur ou tout simplement siroter une tasse de café. Il suffit de jeter un œil à la page Instagram de Moxy pour comprendre la vision de ces établissements d’un genre nouveau:

Mama Shelter London cible des clients sensibles aux prix avec un tarif moyen par chambre de 100 €, lorsque la moyenne est de 170 € dans la capitale britannique. L’établissement conçu par le célèbre designer Philippe Starck attire toujours plus de Millenials à l’aide de produits décalés à l’instar de ses salles de karaoké au style Japonais ou à coups d’events hebdomadaires. En réalité, 56% du revenu généré par les hôtels Mama Shelter provient de ses points de vente F&B.

Le fondateur de Mama Shelter, Serge Trigano, prédit une large croissance pour le groupe: « D’ici 2022, notre objectif est d’atteindre 25 hôtels avec trois à quatre ouvertures par an ». La vision de Marriott est d’autant plus ambitieuse. La marque qui compte actuellement 62 établissements a l’intention d’ouvrir 127 hôtels Moxy dans les mois à venir.

Quelles sont les implications pour l’industrie hôtelière? Sans doute est-il temps de cesser de considérer Airbnb comme le grand méchant loup et de repenser l’art de recevoir de manière viscérale. Les hôtels ne sont pas qu’une compilation de lits ou une série de check-outs à performer. Être hôtelier en 2020 c’est créer une expérience, un avantage compétitif avec lequel aucun géant de la tech ne pourra rivaliser ».

Le 25/04/2020          

Source Web Par Premiumtravelnews

Les tags en relation

 

Les articles en relation