Le Lion Par Nadia SALAH

Le Lion Par Nadia SALAH

Les Marocains sont toujours très branchés sur ce qui se passe chez les voisins du nord. De là-bas souffle un petit vent de déconfinement. Une date en France (11 mai, dans deux semaines), des enfants dehors en Espagne le week-end dernier, les écoles des tout-petits rouvertes dans les pays nordiques, l’Allemagne impose les masques (qu’elle n’a pas) dans les transports...

La Tunisie maintient le confinement en dépit des manifestations: sa population, appauvrie et précarisée depuis le printemps arabe, veut que les activités reprennent.

En Algérie, en principe, l’ouverture aura lieu cette semaine, mais on s’attend à ce que les transports restent largement interdits. Blida est isolée du pays…Ici on en aurait presque oublié qu’une date existe: le 20 mai. Dans trois semaines donc.

Aussi ennuyeux qu’ils soient, les chiffres sont scrutés deux fois par jour. On surveille ce qui se passe ailleurs en essayant de comparer. Pas facile, il y a tant de variables: un pays agraire ne peut pas être mis dans le même sac qu’une ville-Etat, un pays jeune court moins de risque, dit-on…

Mais pourquoi une semaine plus tard qu’en France, qui a si bien cafouillé que ses propres hommes politiques lui ont reproché de ne pas être aussi agile que… le Maroc! Cela fait du bien par où cela passe, comme dit l’adage. Dans les vidéos, le lion national a changé d’emploi.

On l’avait affublé du pauvre burnous du moqaddem d’autrefois, pour dire que l’agent d’autorité aurait trop de pouvoir.

Et voilà notre Lion de l’Atlas, rugissant dans la lumière, filée de rouge et de vert.

Seulement, ce lion-là, tout le monde veut qu’il continue à rugir dans la lumière. Pour cela, il y a une tonne de réformes à faire.

Le 14/04/2020

Source Web Par L’économiste

Les tags en relation

 

Les articles en relation