Le vrai du faux sur la prétendue «hécatombe» hôtelière à Agadir

Le vrai du faux sur la prétendue «hécatombe» hôtelière à Agadir

Hier, circulaient sur les réseaux sociaux, des informations alarmistes sur de prétendues ventes d’hôtels à Agadir et désistements de marques. Largement partagées entre professionnels, ces « informations » ont fini par faire tache d’huile et soulevé plusieurs interrogations sur leur véracité ou si elles sont tout simplement des fake news pandémiques, pas plus.

Elles donnent Club Med Agadir partant, ce qui a catégoriquement été nié par la direction générale du village qui affirme qu’aucune note affirmative n’est à l’ordre du jour, que ce soit de la part du propriétaire la CDG ou la marque Club Med. Même tempo pour l’hôtel boutique Khalij Agadir, propriété de l’homme d’affaires Abdelhadi Alami qui vient de publier un démenti sur la pseudo vente.

Sinon, pour les autres unités évoquées, rien de plus normal, car elles s’inscrivent dans le registre logique de vente ou cession. Comme Iberostar qui, pour des raisons de consolidation de ses avoirs, préfère ne garder que les unités à fort ratio de rentabilité tel son unité de Marrakech où il a bien investi. Son intention affichée de vendre son hôtel d’Agadir, au même titre que celui de Saidia, est une question de vente et d’achat comme dans n’importe quelle transaction commerciale. Rien à voir avec la crise liée au coronavirus.

Pour ce qui est de la parcelle se situant entre les hôtels Robinson et Sofitel, à l’origine un don, elle ne fait l’objet d’aucune instruction auprès du CR pour la réalisation d’un quelconque projet touristique. De là à prétendre qu’un projet de construction d’un hôtel dédié au tourisme médical n’est que de l’imagination sans aucun fondement chez les administrations compétentes. Peut-être qu’il y a confusion avec les études en cours menées par un bureau d’études mandaté par Al Omrane pour la réhabilitation du site de la « Source Chaude » près de Taghazout.

On se demande le pourquoi de ces infos en cascade sur l’hôtellerie à Agadir, au lendemain de celles prouvées sur la fermeture, en juin prochain, du Sofitel Royal Bay, le contrat liant le gestionnaire Risma au propriétaire émirati venant à échéance après prolongation de 6 mois en décembre 2019, en vue de trouver un compromis avec le propriétaire, insaisissable depuis. A ce qu’il semble, Risma n’est pas disposée à s’investir dans un hôtel qui a besoin de rénovation vu qu’il a pris un sacré coup de vieux, incompatible avec  les standards développés par la marque.

Les infos endémiques en question ont, d’ailleurs, fait l’objet du démenti du CRT Agadir qui  affirme que l’objectif de ces rumeurs est de « semer la panique et le désespoir dans un secteur vital de l’économie de notre région », reconnaissant toutefois que « beaucoup d’entreprises touristiques et hôtelières vivent des moments très difficiles  et se retrouve du jour au lendemain dans des situations financières très délicates ».

Ne connaissant pas encore l’origine émettrice de ces rumeurs, on peut s’interroger si leur objectif est dicté tout simplement par des calculs et dispositions politiques en pré élections 2021.

Aussi, l’affaire Risma Sofitel Royal Bay, celle notamment de club Med Agadir, ajoutées aux longues années d’attente pour les opérations rénovations infructueuses dans pour plusieurs unités de la destination, ne doivent quand même pas occulter les belles réalisations entamées depuis 5 années sur la rénovation effective de certaines unités et les succès de promotion et d’installation de nouveaux gestionnaires d’hôtels Il ne faut pas, non plus, prendre en otage cette 2ème révolution touristique pour l’unique station balnéaire véritable du Maroc, consolidée par la création de Taghazout Bay en phase de finition finale!

 Ne faut pas oublier surtout la dynamique crée après les extraordinaires signatures devant SM le Roi pour la réalisation de formidables grands chantiers urbains.

En 2022 Agadir et ses plages seront au top d’une offre complémentaire exceptionnelle !

Le 18/05/2020                                    

Source Web Par premiumtravelnews     

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le Festival de Cannes n'aura pas lieu

Le Festival de Cannes n'aura pas lieu

La décision ne fait plus de doute. Le plus grand rendez-vous cinématographique du monde ne connaîtra pas d'édition 2020. Officiellement, la décision...