Le 15 juillet, une opération « exceptionnelle » et non une réouverture des frontières (Nasser Bourita)

Le 15 juillet, une opération « exceptionnelle » et non une réouverture des frontières (Nasser Bourita)

A l’issue du Conseil du gouvernement tenu ce 9 juillet, la diplomatie marocaine a précisé les mesures prises par son département et qui devront être effectives à compter du 15 juillet. Au sujet de l’accès des citoyens et résidents étrangers au Maroc, le ministre des Affaires étrangères précise qu’il s’agit d’une opération « exceptionnelle » et qu’il n’est pas question d’ouverture des frontières.

Il s’agirait plutôt de permettre l’accès au territoire national, à partir du 15 juillet 2020, à tous les citoyens marocains, qu’ils soient touristes bloqués à l’étranger, étudiants ou résidents à l’étranger. La mesure concerne également les étrangers résidant au Maroc mais qui se trouvaient à l’étranger. Leurs familles sont incluses.

Le retour de ces personnes devrait cependant être soumis à ces conditions :

    Détenir la nationalité marocaine ou la carte de séjour au Maroc pour les étrangers.

    Présenter avant l’embarquement un test PCR de moins de 48 heures ainsi qu’un test sérologique.

    Toute personne présentant des symptômes liés au coronavirus doit être soumise à des examens complémentaires.

Par ailleurs, Nasser Bourita, cité par le porte-parole du gouvernement Saaid Amzazi, a également « évoqué l’autorisation de quitter le territoire national à compter du mercredi 15 juillet 2020 pour les Marocains résidant à l’étranger, bloqués au territoire national et qui veulent rejoindre leur pays de résidence ainsi que les étrangers bloqués au Maroc ».

Nasser Bourita explique aussi que « les étudiants nouvellement admis dans des établissements universitaires étrangers, les hommes d’affaires et les citoyens contraints de quitter le sol national pour les soins médicaux et les étrangers résidant au Maroc, doivent disposer d’une autorisation exceptionnelle émise par les parties compétentes ».

Ce sont les compagnies Royal Air Maroc et Air Arabia qui seront essentiellement mobilisées pour cette opération. Les points de passage maritimes seront également concernés, à travers la programmation de bateaux ferrys, exclusivement à partir des ports de Sète (France) et de Gênes (Italie).

De son côté, l’ambassade de France au Maroc avait précisé que ces nouvelles mesures ne signifiaient pas la reprise des liaisons aériennes et maritimes régulières entre la France et le Maroc, dans les deux sens. Les Français au Maroc pourront quitter le pays à travers des vols de rapatriement mis en place par la chancellerie française.

Le 09/07/2020

Source Web Par Le Desk

Les tags en relation

 

Les articles en relation