Le secteur du tourisme et de l’hôtellerie à l’heure du Covid-19

Le secteur du tourisme et de l’hôtellerie à l’heure du Covid-19

Quels sont les priorités pour les grands acteurs du secteur ?

Hôtels fermés partout dans le monde, recours massif au chômage partiel, trafic aérien interrompu… Le secteur du tourisme et de l’hôtellerie est l’un des plus durement touchés par la crise du Covid-19. D’après notre étude Sentiment Survey, qui prend toutes les semaines le pouls du secteur pendant la crise, la majorité des professionnels du secteur de l’hôtellerie pensaient mi-avril que 12 à 24 mois seraient nécessaires pour retrouver les niveaux de 2018 et 2019 (dans l’hypothèse d’une épidémie qui s’étalerait sur 12 mois). La reconstruction va donc prendre du temps !

Pour l’heure, la priorité pour les grands acteurs du secteur est de veiller à la sécurité et à la santé de leurs salariés, et de maintenir la trésorerie à flot, mais aussi d’anticiper dès maintenant la sortie de crise. Il est encore tôt pour prédire à quoi va ressembler l’ « après-crise », mais certains scenarios s’esquissent déjà, déclare Joanne Dreyfus, Associée responsable Tourisme, Hôtellerie, Loisirs.

Côté tourisme de loisirs, l’on peut s’attendre à un phénomène de « Revenge tourisme » : l’immobilité forcée des français pendant la période de confinement pourrait conduire, par effet de compensation, à une reprise très rapide et très forte des déplacements touristiques. Si les frontières nationales restent fermées, cette tendance pourrait largement profiter au tourisme français.

Côté tourisme d’affaire, les déplacements devraient reprendre également, mais le segment MICE risque de rester sinistré jusqu’en 2021 en lien avec les importantes coupes budgétaires attendues chez les entreprises.

Les acteurs du secteur du tourisme et de l’hôtellerie doivent dès à présent s’interroger sur les stratégies à mettre en place pour attirer les clients lors du déconfinement, comprendre leurs besoins et y répondre au mieux. La personnalisation grâce à l’IA et la data est une piste fondamentale à explorer. Par ailleurs, les grands enjeux de développement durable ne sont pas à négliger, bien au contraire : la crise du Covid-19 agit comme un révélateur de l’importance de ces thématiques.

Le tourisme durable sera au cœur de la reconstruction du secteur. Enfin, une fois la crise passée, la capacité de résilience des entreprises se mesurera à la façon dont celles-ci auront réussi à remobiliser l’élément crucial et garant de leur compétitivité : le capital humain !

La crise ne doit pas non plus faire oublier les questions fiscales : le temps du confinement est peut-être l’occasion de repenser nos relations avec l’administration et, par exemple, de voir comment tirer parti du principe de droit à l’erreur instauré par la loi ESSOC de 2018 pour régulariser les erreurs passées (et se prémunir des contrôles futurs).

Source web par : deloitte

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Croissance du tourisme durable

Croissance du tourisme durable

Les arrivées de touristes internationaux ont augmenté de 4% supplémentaires entre janvier et septembre 2019, indique le dernier numéro du Baromètre OMT du ...