1 homme, 4 femmes, 46 enfants : il est des nôtres, il réside à Bobigny !

1 homme, 4 femmes, 46 enfants : il est des nôtres, il réside à Bobigny !

Vous vous souvenez certainement d’Elias Abjad. Ce boucher musulman se fit connaître grâce à sa prédilection pour la viande féminine. Il avait quatre femmes, voilées comme il se doit, qui lui donnèrent 16 enfants.

On chercha des noises à cet honnête citoyen en l’accusant de polygamie. Mais les calomniateurs en furent pour leurs frais. En effet, le brave Elias n’avait épousé aucune de ses compagnes. L’accusation fit donc long feu et il put continuer à percevoir tranquillement les allocs…

Or les performances d’Elias Abjad ne sont rien à côté de celles d’Adama. Cet intéressant Malien réside à Bobigny. Comme Elias Abjad, il a quatre femmes qu’il a fait venir du pays. Comment ? Avec quels papiers ? Mystère. Et ces quatre femmes lui ont donné 46 enfants !! Plus de dix enfants en moyenne par femme.

C’est dire qu’elles ne chômaient pas. Lui non plus d’ailleurs. Il avait du cœur à l’ouvrage. Nous en profitons pour mettre fin à une légende usurpatrice selon laquelle les Français sont les meilleurs amants du monde. Non, les meilleurs amants du monde ce sont les Maliens.

Adama aime ses enfants. La preuve, selon le Journal du dimanche qui l’a interviewé : il peut réciter sans difficulté tous les prénoms de ses gosses. Il les a faits – c’est sûr – par amour car une famille nombreuse réchauffe le cœur d’un père.

Famillepolygame

Une autre hypothèse peut toutefois être envisagée. Adama a confié au Journal du dimanche que pendant longtemps il a été agent d’entretien. Il a abandonné ce métier dur et ingrat quand il a su que les allocations suffiraient à pourvoir à ses besoins. À partir de 40 enfants, les allocs se montent à plus de 6 400 euros par mois. Comme Elias Abdjad, il ne peut être accusé de polygamie : il n’a pas épousé les quatre femmes qu’on serait tenté de qualifier de mères porteuses.

C’est lui et lui seul qui perçoit les allocs. Les quatre femmes sont en effet – on s’en doutait – illettrées et parlent à peine le français. Adama est donc seul maître à bord. Il gère en bon père de famille les 6 400 euros que lui verse l’État français sans compter les APL et le RSA qu’il touche également.

Qui oserait encore dire après ça que la France n’est pas un pays d’accueil ? Qui pourrait prétendre qu’elle est raciste ? Et qui pourrait soutenir qu’elle n’aime pas tendrement le Mali où elle a d’ailleurs envoyé ses soldats ? Une conclusion s’impose. Il est très souvent question du « privilège blanc ». Dorénavant il va nous falloir envier le « privilège noir ». Car qui d’entre nous est capable d’avoir 46 enfants ?

Le 20/08/2020

Source Web Par Ripostelaique

Les tags en relation