Hôtellerie: A peine 39 établissements ouverts

Hôtellerie: A peine 39 établissements ouverts

A une semaine de la fin de la saison estivale, Marrakech sort  presque bredouille. Les hôtels qui ont opté pour une ouverture durant la saison sont déçus. En effet, les taux d’occupation ne dépassent pas 15% pour les établissements les plus agressifs sur le plan commercial. Le reste des hôtels ouverts attire moins de touristes, et par conséquent, son taux de remplissage est très faible.

«C’est mieux que rien», estime un hôtelier de la place. L’industrie hôtelière, qui  fait face à de lourdes charges sociales et qui attend la mise en œuvre du contrat-programme pour le tourisme est en train de rendre les armes. Pourtant, la ministre du tourisme Nadia Fettah Alaoui s’est engagée sur les prochaines semaines sur des décisions qui permettront aux entreprises touristiques d’abord de se maintenir avant de rebondir.

Dans un entretien accordé en exclusivité à L'Economiste, Nadia Fettah Alaoui a insisté sur  la priorité de préserver l’emploi (au moins 80% des effectifs comparativement à février 2020) et de soulager la trésorerie des entreprises. «Les mesures à même de permettre l’atteinte de ces deux objectifs seront opérationnelles dès cette semaine», a précisé la ministre (voir L’Economiste n° 5821 du 11 août 2020).

Une semaine plus tard, les professionnels n’ont rien vu venir, d’autant plus que les mesures d’aides nécessitent des conventions spécifiques, y compris pour le maintien des 2.000 DH d’aide aux employés du secteur.

Pour un professionnel de Marrakech, chaque jour de retard pousse le secteur vers le mur et instaure un climat de suspicion dans les milieux hôteliers. A Marrakech, à peine 39 hôtels ont rouvert leurs unités sur un total de 450 dans la ville ocre. Parmi eux, les hôtels Kenzi, le Radissson, Rotana Golf, le Sofitel…, et leurs taux d’occupation ne dépassent pas les 10%. De leur côté, les grands palaces comme le Royal Mansour, le Four Season, la Mamounia (qui est en travaux) ont gardé leurs locaux fermés.

Normal, leur clientèle est internationale et tant que les frontières aériennes sont fermées, les managers ont décidé de maintenir leurs unités closes. Il en est de même pour les maisons d’hôtes qui se comptent par milliers dans la médina de Marrakech  et qui n’ont pas ouvert leurs portes - à quelques exceptions - et ce, pour une double raison. D’abord, le manque de clients, et puis,  certaines maisons se trouvent au sein des quartiers fermés à cause de la propagation du virus.

Le 24/08/2020

Source web par : l'économiste

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Rafinity s’allie à Kenzi Tower

Rafinity s’allie à Kenzi Tower

Rafinity, marque marocaine de joaillerie de luxe du groupe Oromécanica s’allie à Kenzi Hotels Group, à travers son porte-étendard de Casablanca le Kenzi T...