La liste des candidats au poste de septième directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a été réduite à cinq

La liste des candidats au poste de septième directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a été réduite à cinq

Trois femmes dont deux africaines postule à la tête de l’OMC

Cinq candidats postule à la tête de l’OMC pour trois femmes dont deux africaines

La liste des candidats au poste de septième directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a été réduite à cinq après que 164 membres eurent achevé le premier cycle de consultations, a annoncé vendredi l’OMC. Les cinq candidats restants sont Ngozi Okonjo-Iweala du Nigeria, Yoo Myung-hee de la république de Corée, Amina Mohamed du Kenya, Mohammad Maziad Al-Tuwaijri d’Arabie saoudite et Liam Fox du Royaume-Uni.

Le deuxième tour de consultations avec les membres débuterait le 24 septembre et se poursuivrait jusqu’au 6 octobre. Les membres sont invités à exprimer deux candidats préférés, qui entreront dans le cycle final. Le processus de sélection d’un nouveau directeur général a été déclenché le 14 mai lorsque l’ancien directeur général Roberto Azevedo a informé les membres de l’OMC qu’il se retirerait de son poste un an avant l’expiration de son mandat. Il a ensuite quitté ses fonctions le 31 août.

Deux candidates africaines ont passé le premier tour, Ngozi Okonjo-Iweala, première femme ministre des Finances et chef de la diplomatie nigériane; Amina Mohamed, ministre kényane qui a occupé des fonctions importantes au sein de l’OMC. En fait, les femmes constituent la majorité des cinq candidatures si l’on y ajoute Yoo Myung-hee, ministre sud-coréenne du Commerce, l’autre genre étant représenté par le Britannique Liam Fox, ancien ministre du Commerce extérieur et le Saoudien Mohammed Al-Tuwaijri, ancien pilote de chasse, ministre et banquier.

Aucune femme n’a jusqu’à présent dirigé l’OMC, ni aucun représentant Africain, mais les statuts de l’organisation basée à Genève ne prévoient pas de rotation géographique pour le directeur général. Huit candidats briguaient la succession du Brésilien Roberto Azevedo, qui est parti fin août de l’OMC, un an plus que tôt que prévu, pour raisons familiales, en pleine crise économique mondiale, laissant l’institution en crise.

Trois d’entre eux ont débarqué chemin faisant, il s’agit de Jesus Seade Kuri du Mexique, Tudor Ulianovschi de Moldavie et Abdel-Hamid Mamdouh d’Egypte éliminés en cela du processus de sélection lors du premier tour. Trois candidats devront se retirer à l’issue du deuxième tour, l’objectif étant d’arriver à deux candidats pour le troisième tour. Tout le processus de sélection devrait être terminé aux alentours du mois de novembre. Celle ou celui qui prendra le destin de l’OMC aura fort à faire dans le contexte de cette crise économique mondiale dont la pandémie du coronavirus Covid-19 est partie prenante pour ne pas dire la cause d’une récession sans pareil. De plus elle ou il devrait ménager le chou et la chèvre dans la guerre commerciale que se livrent la Chine et les Etats-Unis.

Le 18/09/2020

Source Web Par Hespress

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Covid-19 : le coup de maître de Poutine

Covid-19 : le coup de maître de Poutine

Alors que l’Organisation mondiale de la santé critique la précipitation de la Russie, la déclaration de Poutine, quant à l’essai fait sur sa fille, est ...