Covid-19. Accès au territoire tunisien: la France sur liste «rouge»

Covid-19. Accès au territoire tunisien: la France sur liste «rouge»

La Tunisie vient de mettre à jour la classification des pays en fonction du niveau de risque de contamination par le coronavirus. A ce titre, la France est désormais classée sur la liste «rouge», ce qui signifie que ses ressortissants ne sont plus autorisés à entrer sur le territoire tunisien.

La Tunisie vient de mettre à jour sa classification des pays en fonction du niveau de risque de contamination par le coronavirus dans un contexte marqué par la recrudescence de la pandémie du coronavirus dans le monde, particulièrement en Europe, en Amérique et dans les pays arabes.

Dans un tel contexte et face à l’explosion des contagions dans le pays dans le sillage de l’ouverture des frontières avec le reste du monde, en vue d’une reprise de l’activité touristique, l’Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes (ONMNE) a déclassé de nombreux pays européens de la liste «orange» pour les faire passer dans la liste «rouge» des pays dont les ressortissants sont interdits de séjour en Tunisie.

A ce titre, dans la nouvelle classification annoncée le mercredi 23 septembre, la France, premier pays émetteur de touristes en Tunisie et premier partenaire économique de la Tunisie, est désormais classée sur la liste rouge.

Sur la liste rouge figurent de nombreux pays arabes et européens dont l’Espagne, le Portugal, la Belgique, le Maroc et l’Arabie Saoudite.

Cette décision s’explique par la recrudescence de la pandémie du coronavirus dans de nombreux pays de l’Union européenne en raison notamment de la réouverture des frontières.

Rappelons que la liste rouge comprend tous les pays ne figurant pas sur les listes «verte» et «orange» établies par les autorités tunisiennes lors de l’ouverture de leurs frontières au reste du monde et qui sont révisées tous les 15 jours.

A noter que concernant les pays classés sur la liste «rouge», seuls les Tunisiens résidant dans ces pays sont autorisés à rentrer en Tunisie dans le cadre des opérations de rapatriement et devront, pour cela, accepter d’être soumis à l’isolement sanitaire obligatoire, dès leur arrivée en Tunisie.

La liste «verte» comprend les pays considérés à faible taux de contamination, dont l’Australie, la Chine et de nombreux pays africains (Côte d’Ivoire, Cameroun, Guinée, Maurice, Liberia, Gabon, Burundi, Nigeria, Mauritanie, Niger, RDC, Congo, Seychelles, Mali, etc.). Les ressortissants de ces pays, munis de tests RT-PCR, ne sont pas tenus à des mesures sanitaires particulières à leur arrivée en Tunisie, hormis celles demandées également aux Tunisiens: port du masque, distanciation physique, etc.

JDDJ

© Copyright : DR

Quant à la liste «orange», elle compte aussi de nombreux pays européens, dont l’Italie, l’Allemagne, la Norvège et la Suède. On y trouve également la Corée, le Canada, le Japon, l’Afrique du Sud et le Botswana.

JD

Liste des pays figurant sur la liste "Orange". © Copyright : DR

La nouvelle classification entrera en vigueur à partir du lundi 28 septembre.

Rappelons que les frontières de la Tunisie sont ouvertes aux pays des zones vertes et orange. On également accès à son territoire les ressortissants tunisiens résidant dans les pays de la liste rouge. A noter que la mise en quarantaine est obligatoire pour les ressortissants des pays figurant sur la liste orange.

A noter que les tests RT-PCR négatifs sont exigés à tous les voyageurs qui viennent de l’étranger et doivent être réalisés au moins 72 heures avant la date du premier embarquement, sans dépasser 120 heures à l’arrivée.

La Tunisie a connu une flambée des contagions au Covid-19 depuis la réouverture de ses frontières avec le reste du monde.

Le pays compte actuellement plus de 13.305 cas officiels, dont 2.367 guérisons et 180 décès, alors que le pays ne comptait que quelque 1.150 cas à la veille de l’ouverture des frontières du pays, le 27 juin dernier.

Le 24/09/2020

Source Web Par Le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Nouvelle colère du roi Mohammed VI ?

Nouvelle colère du roi Mohammed VI ?

La pandémie du Covid-19 a nécessité l’engagement de l’ensemble des composantes de l’État. Or, certains ministres du gouvernement risquent de faire l...