#MAROC_AUTOROUTES_DU_MAROC : Malgré la Covid-19, Autoroutes du Maroc poursuit ses projets

#MAROC_AUTOROUTES_DU_MAROC : Malgré la Covid-19, Autoroutes du Maroc poursuit ses projets

Pour fluidifier le trafic autoroutier entre Casablanca, Marrakech, Agadir et Béni Mellal, la société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) a réalisé deux nouvelles gares de péages au niveau des échangeurs de Berrechid-sud et Berrechid-nord. Ces gares ont été finalisées en un temps record, pour un budget global de 40 millions de dirhams. 

Pour fluidifier le trafic autoroutier entre Casablanca, Marrakech, Agadir et Béni Mellal, la société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) a réalisé deux nouvelles gares de péages au niveau des échangeurs de Berrechid-sud et Berrechid-nord. Ces gares ont été finalisées en un temps record, pour un budget global de 40 millions de dirhams. ADM assure aussi que son projet d’élargissement de l’autoroute Casablanca-Berrechid est presque terminé. De son côté, la Banque européenne d’investissement (BEI) s’apprête à approuver un prêt de 82 millions d’euros au profit de la société marocaine, afin que cette dernière puisse accélérer sa transformation digitale.

Malgré la crise sanitaire du nouveau coronavirus, Autoroutes du Maroc (ADM) continue d’œuvrer pour la finalisation de ses chantiers. Dans sa livraison de ce jeudi 15 octobre, Aujourd’hui Le Maroc rapporte que la société nationale a annoncé l’ouverture très prochaine de deux gares de nouvelle génération au niveau des échangeurs de Berrechid-sud et Berrechid-nord. Les chantiers de ces deux sites ont été entamés en février 2020, et ont été réalisés en un temps record de 5 mois. Dotées d’un nouveau système de péage, ces gares ont nécessité une enveloppe globale de 40 millions de dirhams (MDH), dont 25 MDH pour celle de Berrechid-sud et 15 MDH pour celle de Berrechid-nord. Aussi, ajoute Les Inspirations Éco, «il a été décidé de revoir le système de péage entre Casablanca et Berrechid en passant au système de péage fermé au lieu du système de péage ouvert actuel». De par ces deux nouveaux sites, ADM vise principalement à améliorer la fluidité et la capacité du trafic entre Casablanca, Marrakech, Agadir et Beni Mellal, «notamment pour les usagers venant du sud, qui ne s’arrêteront plus au niveau de la gare de péage située au PK 15».

NCC

Le projet de triplement de l’autoroute Casablanca-Berrechid 

Selon Médias24, les deux gares en question font partie du projet de triplement de l’autoroute Casablanca-Berrechid, «dont les travaux sur le tronçon Bouskoura-Berrechid ont atteint un taux d’avancement de 75%, en avance de 5 mois par rapport aux prévisions initiales». La même source indique que ce chantier est en cours, et qu'il a mobilisé un budget de près de 1,7 milliard de dirhams. Le quotidien souligne que ce projet confirme «l’importance du trafic drainé par cet axe, ainsi que le caractère sensible et stratégique des infrastructures vitales desservies par ce tronçon autoroutier». Et de préciser que sa première phase, qui a démarré en 2016, a été financée par ADM à hauteur de 400 MDH et réalisée par des entreprises marocaines du bâtiment et des travaux publics (BTP). Quant à la deuxième phase, elle a été lancée en janvier 2020 et «concerne des axes autoroutiers à fort trafic, nécessitant le maintien de la circulation dans les deux sens».

La BEI envisage de prêter 82 millions d’euros à ADM

Par ailleurs, Le Matin nous apprend dans son édition du jour que la Banque européenne d’investissement (BEI) «s’apprête à approuver un prêt de 82 millions d’euros» en faveur d'ADM. Ce crédit vise à soutenir la société marocaine dans ses projets d’accélération de sa transformation digitale, en particulier «la mise en place de systèmes de télépéage, de suivi et de gestion du trafic en temps réel sur le réseau autoroutier du pays». Le document de prêt, cité par le journal, souligne que ce «projet vise la digitalisation des systèmes de paiement, l’accès aux informations en temps réel sur les conditions de circulation ainsi que la personnalisation des services pour les utilisateurs du réseau autoroutier marocain». Les administrateurs de la BEI sont en ce moment en train d’examiner et d’étudier ledit document avant de l’approuver.

Le 14/10/2020                         

Source Web Par L’économiste

Les tags en relation

 

Les articles en relation