#MAROC_Nouveau_modèle_de_développement: la CSMD pour une réforme de la Constitution?

#MAROC_Nouveau_modèle_de_développement: la CSMD pour une réforme de la Constitution?

Le débat sur l'amendement de la Constitution refait surface. Cette fois, ce ne sont plus les partis qui le revendiquent. La question devrait faire, en effet, l'objet d'une recommandation de la Commission Benmoussa.

La Commission spéciale du modèle de développement (CSMD) serait en train de plancher sur une recommandation dans le sens d'une réforme de la Constitution. Le quotidien Assabah, qui rapporte l'information dans son édition du lundi 19 octobre, affirme que plusieurs voix au sein de la Commission Benmoussa posent l'amendement de la Constitution comme condition pour dépasser la situation d'enlisement politique actuel. Cela devrait également résoudre le problème d’interprétations multiples du texte constitutionnel.

En réalité, souligne le quotidien, les membres de la Commission seraient même unanimes sur le fait que le développement de l'économie nationale passe par une révision de la donne constitutionnelle. Certaines dispositions constitutionnelles, poursuit le quotidien, sont actuellement sujettes à plusieurs interprétations contradictoires. Ce qui ne sert forcément pas les intérêts de la Nation, et cela au moment où la loi suprême est sur le point de boucler sa dixième année.

D'après le quotidien, le gouvernement El Othmani, qui, estime-t-il, est un gouvernement du «fait accompli», est la preuve même de ce «dysfonctionnement» politique. Avant même son installation, et au vu des alliances qui ont été créées à la dernière minute, ce gouvernement, par le flou qui entoure son action et son manque d’horizon, est une preuve irréfutable de la nécessité d'un renouveau politique. Ce qui fait dire à Assabah que les débats, aussi bien au sein de la CSMD qu'au sein des composantes de la Nation, vont dans le sens de l'impératif d’une évaluation de la pratique constitutionnelle. Et ce, afin de remettre le processus démocratique sur la bonne voie.

Selon Assabah, quand les membres de la CSMD ouvrent le débat de la réforme constitutionnelle, ce n'est nullement par surenchère politique. Il s'agit, au contraire, d'une réflexion profonde et raisonnée qui dépasse le cadre étriqué des partis politiques et de l'action partisane. Partant de là, et étant donné que la mission de la CSMD est de réfléchir sur un nouveau modèle de développement, il n'est pas à écarter que cette dernière émette une recommandation dans le sens de l'amendement de certaines dispositions de la Constitution. En effet, souligne le quotidien, la Commission Benmoussa a relevé de nombreux dysfonctionnements, aussi bien sur le plan économique que politique, dont le redressement ne peut se faire que dans le cadre d'une réforme constitutionnelle.

Le 18/10/2020                         

Source Web Par Le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation