#MAROC_HABITAT_RURAL: Habitat L’agenda du monde rural aussi important

#MAROC_HABITAT_RURAL:  Habitat L’agenda du monde rural aussi important

Dans les programmes financés, 50% iront pour la campagne

Des centres émergents dès 2021

L’autre cheval de bataille de Nouzha Bouchareb est incontestablement le monde rural. L’agenda du monde rural est important, selon elle. Car, estime-t-elle, «plusieurs problèmes dans les villes et les périphéries viennent de la problématique du monde rural». Le programme que son département met en pratique nécessite la participation d’autres intervenants.

Le ministère de l’Habitat travaille actuellement avec l’Intérieur pour préparer des propositions en matière de superficie et de hauteur des constructions (Ph L’Economiste)

Certaines régions ont profité plus que d’autres des plans gratuits d’architectes et de topographes. Ainsi, dans les programmes financés dans le cadre de l’habitat ou la mise à niveau, 50%  vont vers le monde rural et le reste vers la ville. Pour elle, l’équité spatiale doit se concrétiser dans la répartition entre la campagne et la ville, y compris la périphérie.

Par ailleurs, les autorisations de construction dans le monde rural représentent le tiers des dossiers étudiés, a noté la ministre. Ainsi, le taux d’acceptation des dépôts au niveau des agences urbaines représente 73%. Le taux de refus y est de 27%. En outre, 67% des autorisations accordées  concernent des superficies inférieures à 1.000 mètres carrés. Il s’agit d’habitations individuelles à hauteur de 82%. Les projets agricoles ne représentent que 5%. Son département travaille avec le ministère de l’Intérieur pour préparer des propositions en matière de superficie et de hauteur des constructions.

Par ailleurs, sur le monde rural, la ministre a beaucoup insisté sur le programme des Centres émergents. L’objectif est de créer des richesses, et en cas de problèmes ou d’une sécheresse rude, l’exode se fera vers ces centres au lieu des villes. Le ministère a commencé à mettre en œuvre le programme national dont un plan d’urgence concerne 100 centres ruraux dans une situation de vulnérabilité. Sa population est estimée à 1,1 million de personnes. Près de 74% sont situés dans les zones montagneuses. Mais le programme prioritaire retient 77 Centres émergents, avec une population de 1,2 million d’habitants. Leur répartition est équilibrée sur l’ensemble du territoire, à raison d’un Centre par province. Chacun doit avoir des effets sur au moins 3 communes des alentours et être un levier de développement.

Le programme d’action de 2021 prévoit le lancement des études techniques pour l’élaboration de projets de ces Centres et des budgets qui leur seront alloués. Cette opération sera accompagnée par la mise en place d’un système de gouvernance et la création d’une commission interministérielle chargée de ce dossier. Des aides techniques seront apportées. En tout cas, ce programme ne concerne pas uniquement le département de Nouzha Bouchareb. Il s’agit d’une politique intégrée où tous les secteurs y participent.

Le 20/11/2020

Source Web Par L’économiste

Les tags en relation

 

Les articles en relation