TSGJB BANNER

#MAROC_ETABLISSEMENTS_FORMATIONS_TOURISTIQUES: Grogne chez les établissements publics de formation touristique

#MAROC_ETABLISSEMENTS_FORMATIONS_TOURISTIQUES: Grogne chez les établissements publics de formation touristique

nous nous interrogerions sur les incidences à venir à la suite de la décision du ministère du Tourisme de se « délaisser » de ses établissements de formation touristique, porte-drapeau des réussites professionnelles constatées dans la qualité de formation et cursus poursuivis (http://premiumtravelnews.com/les-instituts-et-ecoles-hotelieres-vont-ils-etre-cedes-au-prive/).

Les craintes du corps pédagogique et fonctionnaires des dits établissements s’alimentaient de jour en jour en l’absence de communication éclairante à ce sujet de la part du département concerné au ministère.

Il n’aura pas fallu attendre trop longtemps pour qu’ils le fassent entendre, en organisant un sit-in devant le ministère du Tourisme. Un rassemblement faisant fi des recommandations sanitaires de distanciation mais jugé nécessaire par les grévistes pourvu qu’ils expriment leur mécontentement et désarroi devant cette passation pour laquelle ils déclarent ne pas être mis au courant pour consultation.

De quoi s’agit-il, au fait ? A compter de 2021, les établissements de formation touristique dépendant du ministère du Tourisme passeront sous la tutelle du ministère de l’Education Nationale où ils auront le statut de lycées techniques affiliés au ministère de l’Éducation nationale. D’où la demande exprimée pour amender dans le projet de loi de finances pour l’exercice 2021, exigeant « le transfert total et partiel des établissements de formation hôtelière et touristique du ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Economie sociale aux lycées techniques sous tutelle du ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ».

En particulier, « L’Institut spécialisé de technologie appliquée hôtelière et touristique d’Agadir, l’ISTAHT d’El Jadida, l’ISAHT d’Erfoud, l’ISTAHT de Fez, l’ISTAHT de Marrakech, l’ISTAHT de Saidia, l’ISTAHT de Salé, le Centre de Réadaptation Professionnelle Hôtelière et Touristique d’Asilah, le Centre de Réadaptation Professionnelle Hôtelière et Touristique de Ben Slimane, le Centre de Réadaptation Professionnelle Hôtelière et Touristique de Casablanca et l’Institut de Technologie Hôtelière et Touristique de l’Art Culinaire Marocain  Anas à Fez.

Pour l’opérationnalité de cette passation, rappelons que le ministère du Tourisme avait signé un accord-cadre dans ce sens avec le ministère de l’Éducation nationale visant la transformation totale et partielle des établissements de formation hôtelière et leur transformation en lycées techniques.

Désormais et quoiqu’il adviendra, des questions se posent avec acuité : Quel destin attend les équipes de ces établissements ? Vont-elles poursuivre leur carrière sous le drapeau du ministère de l’Education Nationale ou seront-elles, tout simplement, remerciées ? Quelle sera la qualité pédagogique des futurs lycées ? Et les étudiants poursuivant leur formation, comment les intégrer techniquement ? etc…

Des points d’interrogations dont tous attendent des réponses avec impatience.

En attendant, la formation touristique publique est face à une équation à plusieurs inconnues…

Le 23/11/2020            

Source Web Par Maroc-Diplomatique

Les tags en relation

 

Les articles en relation

La ministre du Tourisme rencontre la CNT

La ministre du Tourisme rencontre la CNT

Le silence d’avant de la ministre du Tourisme se trouve compensé par une série de rencontres avec les professionnels et par une défense réelle de leurs in...