#MAROC_Fès_LOUEURS_DE_VOITURES:: au bord de la faillite, les loueurs de voitures tirent la sonnette d’alarme



Déjà fragilisés par l'impact de la crise sanitaire sur leur activité, les professionnels de la location de voitures à Fès disent subir une hausse des tarifs d’assurance et une pression constante des établissements de crédit. Reportage.

Les professionnels de la location de voitures de la ville de Fès sont au bord du gouffre. Leur situation financière s’est considérablement détériorée depuis le début de la crise sanitaire, et les nombreuses mesures restrictives prises par les autorités pour tenter d’enrayer la propagation du Covid-19 ont significativement impacté leur activité.

La location de voitures dans la capitale spirituelle du Royaume a en effet subi de plein fouet la baisse drastique du tourisme dans la région, une situation accentuée, entre autres, par la fermeture des aéroports.

«Nos véhicules sont restés immobilisés pendant plus de 6 mois», déclare au site Le360, Jalal Mezouaghi, propriétaire d’une agence de location de voitures.

«Le coup de grâce nous a été donné avec la hausse des tarifs d’assurance imposée par les compagnies. Une hausse qui peut aller jusqu’à 70% et que nous considérons comme inhumaine, au regard des conditions que nous vivons», s’insurge-t-il.

Selon ce professionnel, les loueurs de voitures ont demandé aux compagnies d’assurance de faire un geste au moment où leur flotte était immobilisée. «Nous avons essuyé un refus catégorique et, au lieu d'avoir une réduction, nous avons eu droit, au contraire, à une hausse des tarifs, notamment sur la Responsabilité civile (RC)», déplore-t-il.

Pour Mohamed Al Azhari, loueur de voitures à Fès, la situation des professionnels du secteur est plus que préoccupante: «un nombre important d’entre eux ont dû fermer leur business ou le vendre», d’autant que, d’après cet interlocuteur, les demandes de reports d’échéance de crédits formulées par les loueurs de voitures, ont été rejetées par les banques. «Nous avons continué à recevoir les avis de paiement de nos traites», avance-t-il.

«Une grande partie des professionnels de la location de véhicules sont menacés de faillite», renchérit Youssef El-Hadi, le secrétaire régional du syndicat de la location de voitures de la région de Fès-Meknès, affilié à l’Union marocaine du travail (UMT). Le responsable pointe du doigt «les comportements inadmissibles» des compagnies d’assurance et les sociétés de crédit.

Cette situation a incité les professionnels du secteur à frapper à toutes les portes et à écrire à toutes les autorités compétentes, pour trouver une solution à leur problème, mais en vain. «Les responsables gouvernementaux en charge de notre secteur sont aux abonnés absents», déplore ce syndicaliste.

Le 27/11/2020

Source Web Par Le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation