TSGJB BANNER

#MAROC_FNTT_FNAAVM : Pour éviter l’hernie fiscale | Premium Travel News

#MAROC_FNTT_FNAAVM : Pour éviter l’hernie fiscale | Premium Travel News

La ténacité de la FNTT-Cgem a fini par payer, en obtenant gain de cause auprès de la DGI avec le précieux appui de la Fédération du Transport et de la Logistique siégeant à la Cgem.

Véritables chevilles ouvrières qui n’ont de cesse de militer auprès des administrations de tutelle dans l’intérêt des membres, le Président Othman Cherif Alami et Rachid Bouamara, Vice-président, tandem de choc qui s’est démené comme il faut auprès de la DGI, avait fini par se faire entendre dans l’objectif d’obtenir une amnistie fiscale relative aux exercices 2016, 2017 et 2018. Cause entendue et satisfaite puisque la Direction Générale des Impôts a été favorable à leur demande et compréhensive du contexte de crise causant de sérieux problèmes de trésorerie aux transporteurs touristiques comme aux autres secteurs d’activité touristique d’ailleurs.

Le dernier délai de dépôt des dossiers a été clos hier lundi 14 décembre, dossiers dont les bilans doivent être réguliers et justifiés si toutefois ils comportent des écarts. La Convention signée à cet effet par la Fédération du Transport et de la Logistique de la Cgem et la FNTT comporte un taux spécial.

Même démarche poursuivie par la FNAAVM, actuellement sous la présidence de Mohammed Semlali, voyagiste à Fez, qui vient de signer une convention similaire avec la DGI suite à un effort très fourni dépensé tout le week-end dernier avec la collaboration précieuse d’Abdelilah Akram (ARAVCS) et l’économiste Mehdi Fakir. En effet, la démarche opérée par la FNAAVM permet aux agences de voyages membres de souscrire des déclarations fiscales rectificatives afin de se conformer aux dispositions mises en place par la DGI pendant la crise, qu’il s’agisse de l’IS, l’IR ou la TVA.

En somme, une formidable dynamique déployée, en cette fin d’année, par les deux fédérations et témoigne de la valeur ajoutée apportée par les deux présidents.

Reste à préciser que ces conventions sont l’objet de la Loi des Finances 2020 et prorogés par la Loi des Finances Rectificative .jusqu’au 15 décembre. Sachant que le Contrat-programme prévoit déjà la régularisation et le traitement des passifs fiscaux, notamment pour les exercices 2020-2021 ainsi que l’allègement et la simplification de la fiscalité du secteur.

Mais qu’en est-il des autres fédérations de métiers touristiques, principalement les hôteliers ? D’après des sources de la CNT, des accords de ce type avec les Finances figurent dans le planning des discussions menées pour obtenir de meilleurs accords, qu’on dit bien défendre tant auprès de l’administration des Finances qu’auprès du ministère du Tourisme. Notamment dans le domaine de l’hôtellerie. On précise également que le deadline fixé au 15 décembre par la DGI concerne les entreprises touristiques disposées à conclure des accords pour paiement, alors que la plupart des unités hôtelières se trouvent dans l’incapacité de s’acquitter des obligations fiscales. Toutefois, on affirme que des négociations poussées avec la DGI font bon chemin pour déblocage…

Le 15 décembre 2020

Source web Par : premium travel news

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Crimes sociaux

Crimes sociaux

Les associations professionnelles du tourisme continuent de se disputer avec le savoir-faire et le volontarisme nécessaires aux grands schismes. De l’ext...