TSGJB BANNER

#MAROC_USA_ISRAEL_SAHARA: que font ces émissaires de Netanyahou chez Mohammed VI ?

#MAROC_USA_ISRAEL_SAHARA: que font ces émissaires de Netanyahou chez Mohammed VI ?

Jared Kushner, conseiller principal par ailleurs gendre du Président américain sortant Donald Trump, accompagné des délégations israélienne et américaine, se rendra au Maroc, mardi 22 décembre. Il ne s’agit pas là d’un voyage symbolique, mais un déplacement qui a plutôt tout son sens, allant, en effet, dans la direction de la confirmation des décisions prises par les Etats-Unis, Israël et le Maroc.

Des émissaires du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, chez le roi Mohammed VI du Maroc, au lendemain de l’annonce de la normalisation des relations entre les deux pays, pour quoi faire ?

L’annonce de la normalisation des relations entre le Maroc et l’Algérie, faite tout récemment par le Président des Etats-Unis, Donald Trump, n’est pas une simple formalité. Elle est en effet suivie d’actes concrets, en atteste la visite d’émissaires de l’Etat hébreu, notamment du Premier ministre israélien, entre autres, au royaume.

Selon le journal marocain Bladi, qui a donné l’information, Jared Kushner, conseiller principal par ailleurs gendre du Président américain sortant Donald Trump, accompagné des délégations israélienne et américaine, se rendra au Maroc, mardi 22 décembre.

Il ne s’agit pas là d’un voyage symbolique, mais un déplacement qui a plutôt tout son sens, allant, en effet, dans la direction de la confirmation des décisions prises par les Etats-Unis, Israël et le Maroc, de rapprocher le royaume et l’Etat hébreu, puisque cette mission chez le roi Mohammed VI se fera à bord du premier vol commercial Tel-Aviv-Rabat.

Mieux apprend le journal, il sera question pour le gendre de Donald Trump d’effectuer d’abord une visite officielle en Israël avant de rallier le Maroc, le lendemain. La délégation américaine sera composée d’Avi Berkowitz, l’envoyé au Moyen-Orient, et d’Adam Boehler, chef de la société américaine de financement du développement international, précise le journal.

Bladi poursuit en indiquant que des accords de coopérations, sur le tourisme, l’industrie, l’économie, le transport aérien, entre autres, seront signés entre Israël et le royaume chérifien, ajoutant que les États-Unis prévoient d’ouvrir un consulat dans la ville de Dakhla « pour faciliter le développement des investissements américains au Maroc ».

Donald Trump a annoncé, il y a peu, la normalisation des relations entre le Maroc et Israël, assujettie à une reconnaissance américaine de la souveraineté marocaine sur le Sahara Occidental. Une décision qui, si elle a été saluée quelque part, a été à l’origine de vives critiques, notamment de la Russie, de l’Afrique du Sud.

Le 21 décembre 2020

Source web Par : afrik

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Vers une nouvelle Intifada

Vers une nouvelle Intifada

Suite à l'annonce par Donald Trump de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël par les Etats-Unis, le mouvement Hamas appelle à une no...