#MAROC_TOURISME_2020: Le tourisme marocain, mort de sa plus belle mort !?

#MAROC_TOURISME_2020: Le tourisme marocain, mort de sa plus belle mort !?

Ca y est, la messe est dite cette fin d’année pour le tourisme, sacrifié une fois pour toutes après une série de dommages irréversibles. Meurtri hier, achevé aujourd’hui.

Déjà les petits espoirs nourris autour d’un semblant fin d’année bricolé comme on peut se sont subitement évanouis avec l’annonce implacable de découverte d’une deuxième souche Covid menaçante ayant détruit le peu de réservations constatées sur Marrakech et ailleurs. Des fêtes de fin d’années devenues chimères, pour la réussite desquelles hôtels, agences de voyages  et restaurants se sont démenés et investis avec l’énergie du désespoir, s’écroulent inopinément comme un château de cartes.

L’annonce nocturne de resserrer davantage les vis des restrictions sanitaires et de déplacement, pour 3 semaines vers les principales destinations du pays privilégiées pendant les fêtes de fin d’années, est tombée comme une douche froide. On aurait été compréhensifs si ces restrictions concernaient seulement les fêtes de fin d’année, mais qu’elles prennent environ 2 semaines après demeure hors entendement. Les avances versées par les clients sont réclamées par ces derniers aux prestataires. A l’autre bout du fil, le Gouvernement demeure bizarrement aux abonnés absents, bien qu’il soit derrière la fâcheuse décision.

Et d’un coup, les efforts déployés dans l’encouragement du tourisme intérieur par la ministre du Tourisme, qui fait partie du Gouvernement, les sommes consenties par l’ONMT, pourtant organe publique sous tutelle de l’Etat, en vue de dynamiser le tourisme national, sont balayés par cette implacable décision nocturne. Juste cette semaine, Mme la ministre annonçait le lancement imminent des fameux « chèques-vacances » ayant pour objectif de booster le tourisme national. De son côté, le DG de l’ONMT a fait une tournée marathonienne à travers le pays pour dynamiser la mécanique touristique en concertation avec les opérateurs. Enfin, de son côté, le gouvernement l’a jouée au quitte et double, en damant le pion aux deux.

Comment le Gouvernement peut-il se permettre de prendre crânement une mesure radicale sans tenir compte des feuilles de route de l’une de ses administrations ? A ce point que la synergie n’existe pas entre les institutions ministérielles de l’Etat? Que fait-on des responsabilités à l’heure où des décisions aboutissent à l’éclatement de tout un secteur ?

Si, pour des besoins de santé pour tous, il se trouve que les uns payent à la place des autres, que le tourisme soit si maudit pour qu’on l’assassine à petit feu dans l’indifférence, que faut-il faire ? Récitons à son chevet une oraison funèbre, à la mémoire de militants qui ont forgé le tourisme en stratégie d’Etat doté de 2 visions de développement.

Le 22/12/2020

SOURCE WEB PAR Premiumtravelnews

Les tags en relation

 

Les articles en relation

La lente décrépitude d’Essaouira

La lente décrépitude d’Essaouira

Depuis plusieurs années, la ville est au centre d’un projet destructeur favorisant la médiocrité et semant la confusion “Une visite Royale». Une dol...