TSGJB BANNER

#MAROC_ONU_2021_DD: L'ONU déclare 2021 années internationales de l’économie créative pour le développement durable

#MAROC_ONU_2021_DD: L'ONU déclare 2021 années internationales de l’économie créative pour le développement durable

L’économie créative, qui représente environ 3% du PIB mondial, a été durement touchée par la crise liée à la Covid-19, y compris au Maroc. L’ONU se mobilise pour la redresser et la développer. Elle déclare 2021 années internationales de l’économie créative pour le développement durable, avec un programme à mettre en œuvre par la Cnuced, en collaboration avec l’Unesco, l’OMPI, l’ONUDI, l’OMC, entre autres. Au programme, également, l’amélioration de la collecte de données pour mieux mesurer cette économie et ses impacts socio-économiques

L’économie créative a bien souffert l’année dernière dans le monde, y compris au Maroc, malmenée par la crise liée à la Covid-19. L’ONU décrète une mobilisation d’envergure pour la remettre sur pied et la développer davantage. Elle a, en effet, décidé de consacrer une année entière à cette économie et à son rôle dans la promotion du développement durable, en particulier dans ce monde post-coronavirus. À noter que l’économie créative couvre les activités économiques basées sur la connaissance. Ces industries comprennent la publicité, l’architecture, les arts et l’artisanat, le design, la mode, le cinéma, la vidéo, la photographie, la musique, les arts du spectacle, l’édition, la recherche et le développement, les logiciels, les jeux informatiques, l’édition électronique, télévision et radio. «Après douze mois de confinement pour lutter contre la pandémie, il ne pouvait y avoir de meilleur moment pour découvrir l’économie créative. C’est pourquoi les Nations unies déclarent l’année 2021 année internationale de l’économie créative pour le développement durable», explique la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced). Cette résolution de l’ONU reconnaît que l’économie créative peut aider les pays en développement et les économies en transition à diversifier leur production et leurs exportations, tout en permettant un développement durable qui soit inclusif et équitable, relève la Cnuced. Cette décision est venue ainsi panser les plaies de cette économie qui a payé un lourd tribut à la pandémie. «La Covid-19 a durement frappé les industries créatives, qui emploient plus de 30 millions de personnes dans le monde, principalement des jeunes. En 2020, on estime que l’annulation des seules représentations publiques a coûté globalement aux auteurs environ 30% de leurs droits d’auteur, et que l’industrie cinématographique mondiale a enregistré une perte de 7 milliards de dollars de revenus», indique la Cnuced. Pour l’ensemble de l’économie créative en 2020, aucune estimation de cet impact n’est encore disponible, a déclaré Marisa Henderson responsable du programme de la Cnuced pour l’économie de la création. «D’où l’urgence de promouvoir et de protéger les industries créatives, en particulier au cours des dix années qu’il nous reste pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD)», a-t-elle souligné. L’enjeu est de taille. L’économie créative représente environ 3% du PIB mondial, selon une étude réalisée en 2015 par la société de services professionnels EY, rappelle la Cnuced. Mais sa valeur est sans doute bien supérieure lorsqu’on ajoute à ses revenus commerciaux sa valeur culturelle, note-t-elle. Sur la période 2002-2015, la valeur de ce marché est passée de 208 milliards  à 509 milliards de dollars, selon un rapport publié par la Cnuced, il y a 2 ans. Ce commerce est largement dominé par la Chine qui concentre à elle seule 191,4 milliards de dollars. En 2015, les exportations chinoises étaient quatre fois supérieures à celles des États-Unis. Pour le Maroc, une étude publiée en avril 2016 par la Direction des études et des prévisions financières estime le poids de cette économie à 17,2 milliards de DH de chiffre d’affaires et près de 39.000 emplois permanents, soit 5% du chiffre d’affaires et 7% de l’emploi permanent total des industries de transformation. Par ailleurs, la Cnuced est chargée de mettre en œuvre la résolution de l’ONU par l’organisation de célébrations et d’autres événements tout au long de l’année 2021, aux côtés de l’Unesco, de l’OMPI, de l’ONUDI, de l’OMC et d’autres organisations internationales «de premier rang». Au cours de cette année, «pays et organisations travailleront ensemble pour améliorer la collecte de données afin de mieux mesurer l’économie créative et ses impacts socio-économiques», a déclaré Marisa Henderson.

Le 18/01/2021

Source web Par : le matin

Les tags en relation

 

Les articles en relation

#MAROC_TOURISME_BUDGETS_2021:

#MAROC_TOURISME_BUDGETS_2021:

Le budget alloué à l’investissement pour les départements du tourisme et du transport aérien s’élève à près de 534,12 millions de dirhams (MDH) au t...

Entretien onusien pour Bakkoury

Entretien onusien pour Bakkoury

Damilola Ogunbiyi, représentante spéciale des Nations Unies pour l’énergie durable, Co-Présidente d’ONU-Énergie et Présidente Directrice Générale de...