TSGJB BANNER

#MAROC_Béni_Mellal_Khénifra: le tourisme de montagne cherche une place au sommet

#MAROC_Béni_Mellal_Khénifra: le tourisme de montagne cherche une place au sommet

Béni Mellal – Dans la région de Béni Mellal-Khénifra, le tourisme a toujours été considéré comme une activité économique marginale. Or, tout prédispose cette région à se positionner en tant que destination touristique de classe mondiale compte tenu de ses potentialités énormes et de ses atouts indéniables.

Celle-ci regorge de paysages naturels riches et variés à couper le souffle, d’un patrimoine culturel et historique immense, et jouit d’une situation géographique exceptionnelle, en plein centre du pays et au confluent de plusieurs axes routiers.

Son fabuleux environnement naturel et son capital culturel immatériel dense et diversifié ont en fait une force d’attraction touristique et constituent une bonne base pour le développement d’une offre touristique authentique et de qualité.

Longtemps relégué au second plan, voire négligé au détriment de l’agriculture et de l’élevage qui restent les activités économiques dominantes dans la région, le tourisme tente aujourd’hui de sortir de l’ombre et de se faire une place au sommet.

Les multiples programmes de promotion touristique annoncés dernièrement dans la région confirment cette nouvelle orientation qui vise à stimuler la dynamique économique, à donner un coup d’accélérateur à l’emploi et à favoriser le développement local.

D’importants programmes qui intéressent l’activité touristique sont actuellement initiés dans la région en partenariat avec des pays de référence dans ce domaine. Dotés de financements conséquents, ces programmes nourrissent la même ambition et cultivent le même rêve qui est de faire de la région de Béni Mellal-Khénifra une destination touristique de choix en la positionnant sur ses trois grands atouts, la nature, l’écologie et le patrimoine culturel.

Le programme Tourisme durable Suisse-Maroc est le dernier en date à être déployé dans le cadre d’une coopération entre les gouvernements des deux pays. Lancé la semaine dernière, il devra mobiliser plus de 38,5 millions de dirhams sur quatre ans dans le but de positionner la région sur le segment du tourisme de montagne.

Le choix de cette région n’est pas fortuit. Cette dernière fait valoir une série d’atouts qui plaident tous en faveur de l’émergence d’une destination touristique de premier plan et de l’essor d’une véritable industrie touristique à forte valeur ajoutée économique.

Elle recèle des sites naturels époustouflants, de somptueux massifs montagneux, une flore foisonnante le long de l’année, une faune variée, un vaste géoparc labellisé patrimoine mondial de l’UNESCO, une imposante forêt de cèdres qui s’étend sur un million d’hectares ainsi que plusieurs lacs, rivières, cascades et autres curiosités d’une beauté inégalée.

La région bénéficie également d’un programme quadriennal mis en place avec le concours de la GIZ pour promouvoir l’écotourisme. Financé par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du développement, ce projet a pour objectif de permettre aux populations rurales de bénéficier de la valorisation des potentiels non encore exploités qu’offrent les paysages naturels et la grande variété d’attractions culturelles de la région.

Le plan de relance spécifique que compte mettre en place l’ONMT pour promouvoir la destination Béni Mellal-Khénifra, et la mobilisation de plus de 210 millions de dirhams dans le cadre du déploiement du programme de développement touristique de la SMIT viendront soutenir ces différentes initiatives qui ambitionnent de faire de cette région le porte-drapeau du tourisme rural national.

Ces projets devront assurément stimuler l’activité et l’offre touristiques dans la région et drainer de nouveaux investissements dans ce secteur qui peine à prendre son envol malgré l’existence d’une véritable demande aussi bien nationale qu’internationale.

La faiblesse des infrastructures touristiques pénalise grandement l’attractivité et la fréquentation de la région. En 2019, elle a enregistré 131.665 arrivées et 204.695 nuitées avec un taux d’occupation de 19%, ce qui est en deçà de ses potentialités.

Dans une région aux attributs touristiques exceptionnels, le fait de disposer de 175 établissements hôteliers totalisant 2.783 clés et 6.312 lits, est en fait une flagrante contradiction. La région représente à peine 3,5% du total des établissements hôteliers du pays et une capacité de 2% en chambres au niveau national.

Pour développer ce secteur, il est donc nécessaire de renforcer les infrastructures touristiques de la région, améliorer les conditions de séjour, réhabiliter et valoriser ses sites touristiques. Il importe aussi de renforcer l’interconnexion de la région avec le réseau autoroutier, d’organiser le secteur du transport touristique et de mobiliser le patrimoine historique et culturel au service du tourisme.

Le 2 février 2021

Source web Par : map express

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Aziz Akhannouch au Tourisme !

Aziz Akhannouch au Tourisme !

Après que Sa Majesté Mohamed VI ait relevé de leurs fonctions les 12 ministres qui ont été élus députés, les ministres en fonction ont hérités proviso...