TSGJB BANNER

#Virus_Labo_chinois_OMS: L'OMS doute d'une fuite d'un labo chinois

#Virus_Labo_chinois_OMS: L'OMS doute d'une fuite d'un labo chinois

Les experts de l'OMS qui enquêtent à Wuhan sur l'origine de la pandémie ont semblé écarter jeudi 4 février la thèse de la fuite du virus d'un laboratoire.

Chef de la délégation de l'OMS en Chine, M. Ben Embarek a déclaré dans un entretien à l'AFP avoir eu avec ses interlocuteurs chinois des "discussions très franches", utiles "pour comprendre" leur position sur "un certain nombre d'affirmations vues et lues dans les médias".

L'équipe d'experts s'était rendue mercredi à l'Institut de virologie de Wuhan, accusé par l'ancien président américain Trump d'avoir laissé s'échapper le virus d'un de ses laboratoires, aucune preuve ne venant toutefois accréditer cette hypothèse.

Toutes ces conjectures feraient d'"excellents scénarios pour des films et des séries", a estimé M. Ben Embarek, joint au téléphone de Pékin, promettant de "suivre la science et les faits" pour tirer une conclusion définitive sur l'origine de la pandémie.

Le régime chinois a attendu plus d'un an avant d'autoriser une telle visite et de nombreux analystes doutent cependant que la délégation découvre des indices révélateurs après un tel délai.

500 millions de personnes

Alors que près de 105 millions de doses de vaccin ont jusqu'ici été injectées dans au moins 82 pays ou territoires, la Croix-rouge s'est alarmée jeudi du manque d'accès des pays pauvres aux vaccins.

Selon une analyse de l'organisation, près de 70% des doses de vaccin administrées jusqu'à présent l'ont été dans les 50 pays les plus riches tandis que 0,1% ont été injectées dans les 50 pays les plus pauvres.

C'est pourquoi la Croix-rouge a lancé un plan de 92,5 millions d'euros pour aider à immuniser 500 millions de personnes parmi les plus vulnérables.

Les pays du Golfe réimposent des restrictions

Alors que le monde s'inquiète de la progression des variants du virus, l'université d'Oxford a annoncé jeudi le lancement d'une étude pour déterminer si combiner deux doses de différents vaccins chez un même patient était efficace pour protéger la population contre le coronavirus.

Les pays arabes du Golfe ont, quant à eux, réimposé des restrictions pour faire face à la flambée du nombre de cas de Covid qui menace une reprise économique fragile envisagée par le Fonds monétaire internationale (FMI).

Dubaï a pris de nombreuses mesures, parmi lesquelles la suspension des opérations chirurgicales non urgentes, l'interdiction de toute célébration et la fermeture des bars.

Et à l'instar de l'Arabie saoudite, le Koweït a suspendu l'entrée des étrangers dans le pays pour deux semaines et décidé d'interdire toute activité commerciale entre 20H00 et 05H00.

Bien qu'elle affirme être exempte du virus, la Corée du nord a fait une demande de vaccins contre le Covid-19, dont elle devrait recevoir près de deux millions de doses. Il s'agit de la première confirmation officielle que Pyongyang a demandé une aide internationale.

Selon un bilan établi jeudi par l'AFP à partir de sources officielles, la pandémie a fait au moins 2.269.346 morts et plus de 104.350.880 cas de contamination.

Le 04/02/2021

Source web Par : medias24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

2019 sera l’année des Stories!

2019 sera l’année des Stories!

Lors d’une récente allocution de Mark Zuckerberg devant actionnaires, journalistes et spécialistes du marketing numérique, le grand patron de Facebook (et ...

#Banque_mondiale_pandémie

#Banque_mondiale_pandémie

Pour lutter contre la COVID-19 et sauver des vies, le Groupe de la Banque mondiale déploie une réponse sanitaire d’une rapidité et d’une ampleur sans pr...