TSGJB BANNER

#MAROC_GENERALISATION_PROTECTION_SOCIALE: La loi sur la généralisation de la protection sociale adoptée en conseil des ministres

#MAROC_GENERALISATION_PROTECTION_SOCIALE: La loi sur la généralisation de la protection sociale adoptée en conseil des ministres

Généralisation de l’AMO, des allocations familiales et de la pension de retraite. La mise en oeuvre du chantier social, annoncé en juillet 2020, peut démarrer. Des mécanismes de contrôle rigoureux sont les facteurs clés de sa réussite.

Enfin, une feuille de route pour le chantier de couverture sociale généralisée. Après le discours royal du 29 juillet 2020 célébrant le 21ème anniversaire de l’accession du Roi Mohammed VI au trône, instituant le grand chantier de la généralisation de la protection sociale sur 5 ans au profit de tous les Marocains, un projet de loi-cadre relatif a été approuvé au Conseil des ministres, présidé jeudi 11 février 2021 par le Roi Mohammed VI à Fès.

Ce projet vise à délimiter les engagements de l’État, des collectivités territoriales, des établissements et entreprises publics, du secteur privé, de la société civile, des différentes instances publiques et privées et des citoyens. La finalité de ce projet est la généralisation de l’Assurance maladie obligatoire de base durant les années 2021 et 2022, par l’élargissement de la base des bénéficiaires de cette assurance pour inclure les catégories vulnérables bénéficiant du Régime d’assistance médicale et la catégorie des professionnels et travailleurs indépendants et personnes non-salariées, qui exercent une activité libérale. L’objectif à terme est de faire bénéficier 22 millions de personnes supplémentaires de cette assurance qui couvre les frais de traitement, de médicaments et d’hospitalisation.

Période creuse                                                  

Quant à la seconde phase, 2023-2025, elle portera sur la généralisation de la pension de retraite et l’indemnisation pour perte d’emploi. A commencer par les allocations familiales, durant les années 2023 et 2024, qui profiteront aux ménages qui n’en bénéficient pas. Ensuite, l’assiette des adhérents aux régimes de retraite va être élargie pour inclure les personnes qui exercent un emploi et ne bénéficient d’aucune pension, à travers la mise en application du système des retraites propre aux catégories des professionnels et travailleurs indépendants et personnes non-salariées qui exercent une activité libérale. Enfin, en 2025, l’indemnité pour perte d’emploi devra couvrir toute personne exerçant un emploi stable.

Le hic, c’est que la première phase du déploiement de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) et des allocutions familiales, qui s’étendra de 2021 à fin 2022, sera marquée par une période creuse durant laquelle de nombreuses familles se retrouveront sans Ramed et sans AMO. Car ce qui intrigue, c’est de savoir si les 6 millions de Marocains qui disposent d’une carte Ramed continueront à en bénéficier en attendant d’avoir l’AMO. Aussi, l’expérience a démontré que la fraude de certaines entreprises et le laxisme des autorités de contrôle a retardé la généralisation de la couverture sociale.

C’est une vérité, des millions d’employés réguliers ne sont pas déclarés et ne bénéficient donc pas de l’AMO. Ils viennent se greffer à une catégorie de citoyens qui vivent de l’informel sous toutes ses formes. La question qui se pose: Pour ne pas revivre l’expérience du passé, qui contrôlera ceux qui sont censés contrôler le respect des dispositions prises?

Le 12 Février 2021

Source web Par : maroc-hebdo.press

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Compensation : Aveu d’échec

Compensation : Aveu d’échec

Le constat est sans appel : les dépenses de compensation profitent plus aux riches qu’aux pauvres. C’est ce qui ressort de l’Enquête nationale sur la co...

En Conseil du gouvernement

En Conseil du gouvernement

Le Conseil de gouvernement examine ce jeudi un projet de loi relatif à la réorganisation de la Fondation Hassan II des œuvres sociales des agents d’autorit...