TSGJB BANNER

#Lilia_dernière_princesse_tunisienne: Elle avait choisi le Maroc au crépuscule de sa vie

#Lilia_dernière_princesse_tunisienne: Elle avait choisi le Maroc au crépuscule de sa vie

La dernière princesse tunisienne, qui a choisi le Maroc au crépuscule de sa vie, passe par une difficile épreuve de santé.

Dans son numéro du vendredi 19 février, Assabah nous fait (re) découvrir la princesse Lilia, fille de Mohamed el-Amine Ben El-Habib El-Husseini - dit Lamine Bey-, dernier roi de la dynastie des Husseinites qui a régné en Tunisie jusque 1957 - et qui lutte aujourd’hui contre la maladie à Casablanca.

Selon les sources du journal, c’est en puisant dans son histoire avec le Maroc qu’elle trouve la force de résister à ses problèmes de santé. Cette histoire avec le royaume, Lilia la vit depuis que le règne de son père a pris fin en 1957, lorsqu’Habib Bourguiba annonçait la fin de l’ère des Husseinites et se proclamait président de la République de Tunisie.

Chassée du pays après que tous les biens de sa famille ont été saisis, ajoute Assabah, la princesse Lilia a trouvé refuge au Maroc, un pays qui l’a adoptée elle et sa famille. D’ailleurs, le quotidien affirme que Feu Hassan II avait une estime particulière pour la dernière princesse tunisienne et son époux. Et même si cela ne plaisait pas forcément au nouveau président tunisien de l’époque, le royaume a toujours maintenu une position claire quant à son droit légitime d’accueillir la famille de l’ancien roi de Tunisie. Et ce n’est certainement pas l’émissaire envoyé en urgence par Habib Bourguiba à l’époque pour tenter de convaincre Feu Hassan II de renoncer à cette décision qui aurait fait flancher le Maroc.

C’est ainsi qu’a commencé la nouvelle vie de Lilia qui a trouvé au Maroc un pays où elle pouvait se sentir chez elle. Selon les sources du journal, elle a toujours voué un amour particulier au Maroc, où elle a tenu à vivre le restant de sa vie. Et même à demander à y être enterrée après sa mort.

Assabah nous apprend aussi que le mari de la dernière princesse tunisienne n’est autre qu’un célèbre chirurgien, qui s’est distingué comme pionnier de la chirurgie du cœur et a fortement contribué à son implantation au royaume.

Le 18 février 2021

Source web Par : le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation