TSGJB BANNER

MAROC_CORONA_Vaccins: «Ca sera tendu jusqu’à la fin, mais il n’y a pas de pénurie», affirme Pr Yahia Cherrah

MAROC_CORONA_Vaccins: «Ca sera tendu jusqu’à la fin, mais il n’y a pas de pénurie», affirme Pr Yahia Cherrah

Une éventuelle pénurie de vaccins contre le Covid-19 est abordée depuis plusieurs jours. Du côté du comité de vaccination, l’on reste confiant et accroché aux deux vaccins disponibles, malgré les appels lancés pour la diversification de l’offre.

La dernière livraison de vaccins n’a été que de 500.000 doses. Mais alors que le royaume est en passe de franchir la barre des 4 millions de vaccinés, il pourrait faire face à une pénurie de vaccins contre le Covid-19, spéculent médias et observateurs.

Dès lors, certains suggéraient de se fournir auprès d’autres laboratoires, notamment les laboratoires russes pour le vaccin «Spoutnik V» ou encore auprès des Américains pour le vaccin «Moderna». C’est d’ailleurs la suggestion formulée par le directeur du laboratoire de biotechnologie de la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, Azzedine Ibrahimi.

À juste titre, le professeur évoque le possible recours au vaccin russe «qui a démontré son innocuité et son efficacité». Cette possibilité avait d’ailleurs été envisagée bien avant le démarrage de la campagne de vaccination par le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, qui défendait lors d’un entretien accordé à la chaîne Russia Today la possibilité de produire le vaccin russe au Maroc. Mais depuis aucune communication officielle n’a été faite par le ministre.

Contacté par H24 Info, Dr Moulay Said Afif, membre du Comité scientifique pour la vaccination nous explique le comité s’est réuni suite à une demande du ministère de la Santé afin de présenter d’éventuels candidats vaccins. «Le choix du comité s’est porté sur le vaccin russe Spoutnik V et le vaccin Johnson and Johnson, dont les moyens de conservation et d’administration sont similaires à ce que nous utilisons en ce moment au royaume», affirme Dr Afif.

«La décision revient au ministère de passer à l’achat ou non de ces vaccins», souligne notre interlocuteur, notant que «pour le moment rien n’a été décidé, et nous attendons de voir si les échéances seront respectées par nos fournisseurs».

En effet, «pour le moment on se tient à nos deux vaccins (AstraZeneca et Sinopharm, Ndlr). Nous avons déjà nos 65 millions de doses commandées», nous explique pour sa part Pr Yahia Cherrah, membre également du comité.

«Situation tendue»

Quant à une possible pénurie, «celle-ci était déjà prévue et envisagée avant même le lancement de la campagne», explique le professeur, notant qu’«actuellement nous faisons face à des livraisons tendues au Maroc, comme dans d’autres pays, car la production mondiale n’arrive pas à suivre».

Le membre du comité souligne également que «ça sera tendu jusqu’à la fin de la campagne de vaccination». Dans ce sens, notre interlocuteur explique que «la stratégie vaccinale est dynamique et actualisée au fur et à mesure», avant d’affirmer qu’elle «sera certainement discutée pour être réadaptée aux éventuelles situations».

«L’objectif reste toutefois le même, à savoir vacciner 80% de la population et nous restons tous confiants face à ce défi. La preuve est que nous sommes encore parmi les meilleurs», indique le Pr Cherrah.

Des félicitations également formulées par Samir Machour, vice-président chez Samsung Biologics. «Si on prend en compte, les jeux politiques sur la scène internationale, vous comprendrez que notre pays est bien chanceux d’avoir pu vacciner plus de 10% de sa population, loin devant beaucoup d’autres pays développés. La campagne de vaccination au Maroc a été et est encore un exemple pour beaucoup d’autres pays dans le monde», a-t-il écrit dans une récente publication.

Ce Marocain qui avait notamment négocié plusieurs vaccins pour le royaume confie tout de même que «les prochaines semaines et les prochains mois seront difficiles. Nous recevrons toutes les doses que nous avons commandées, mais cela ne se fera pas sans beaucoup d’efforts afin d’assurer la continuité de cet approvisionnement. Nous avons encore des batailles à gagner. Rien n’est acquis.»

Le 09 mars 2021

Source web Par : h24info

Les tags en relation

 

Les articles en relation

#MAROC_RISQUES_VACCINNAUX:

#MAROC_RISQUES_VACCINNAUX:

Le Maroc a très tôt opté pour le vaccin chinois. Pourquoi ? Depuis, on entend ici et là des remises en cause des produits chinois, exactement de la même ma...

Premiers essais du TravelPass d’IATA

Premiers essais du TravelPass d’IATA

Les premiers passagers voyageant de Dubaï à Barcelone sur le vol EK 185 ont testé jeudi dernier le »passeport numérique », qui permet de contrôler et de ...