TSGJB BANNER

Relance touristique : Amzazi mise sur les formations professionnelles et les soft skills

Relance touristique : Amzazi mise sur les formations professionnelles et les soft skills

Saïd Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Selon Saaïd Amzazi, ministre de l’Education nationale, les formations en milieu professionnel et l’enseignement des soft skills et des langues étrangères sont parmi les moyens préconisés pour le développement du secteur touristique.

« Conformément aux recommandations préconisées par la nouvelle feuille de route de la formation professionnelle, la priorité sera donnée aux formations en milieu professionnel, en alternance ou par apprentissage, à l’enseignement des soft skills et des langues étrangères, à la formation au numérique et à la sensibilisation à l’entrepreneuriat », a précisé Saaïd Amzazi lors d’un séminaire le 31 mars sur le thème « Investir dans le capital humain pour relever les défis et accompagner les ambitions du secteur du tourisme ».

Le ministre a ainsi appelé les formateurs et les professionnels du tourisme à s’appuyer sur un capital humain fort qui soit à la hauteur des ambitions du secteur, rappelant que le secteur du tourisme constitue le premier contributeur à la balance des paiements, le deuxième contributeur au PIB national et le deuxième secteur pourvoyeur d’emplois. « Autant dire que l’économie de notre pays est directement tributaire de ce moteur qu’est le secteur touristique, et par voie de conséquence, de la qualité de la formation du capital humain œuvrant dans ce secteur »,a-t-il ajouté.

De son côté, la ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Economie sociale, Nadia Fettah Alaoui, a indiqué que le secteur du tourisme, à l’instar de la majorité des secteurs du service, repose sur la qualité de l’expérience client, notant que cette expérience est fortement corrélée à la qualité des ressources humaines et leurs qualifications. « Aujourd’hui et compte tenue de la forte concurrence touristique, aussi bien continentale qu’internationale, nous devons améliorer notre dispositif de formation et unir nos efforts pour répondre aux plus hauts standards d’excellence et de qualité », a-t-elle souligné. La ministre a, à cet égard, rappelé que ladite feuille de route vise la réforme du système de formation nationale et l’émergence d’une nouvelle génération d’établissements de formation professionnelle, impliquant le secteur privé et répondant aux besoins du marché en profils et en compétences. « Ce n’est qu’à travers un partenariat entre le public et le privé que nous pourrons relever les défis et les enjeux du secteur », a insisté Nadia Fettah Alaoui.

« L’amélioration du dispositif de formation dans toutes ses formes et notamment dans les métiers du tourisme et de l’hôtellerie sera la pierre angulaire du développement de la compétitivité des entreprises touristiques nationales », a-t-elle soutenu. Pour sa part, Chakib Alj, président de la CGEM, a aussi mis en avant l’importance majeure du capital humain, particulièrement dans le secteur touristique, relevant que la CGEM, à travers ses membres, finance le système de formation professionnelle initiale et continue. Organisé par le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation professionnelle et de la Recherche scientifique et le ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Economie sociale, ce séminaire s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route pour le développement de la formation professionnelle.

LE 01/04/2021

SOURCE WEB PAR challenge

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Maroc-France: priorité aux PME

Maroc-France: priorité aux PME

Après les grands groupes, place aux petites et moyennes entreprises. Les PME sont considérées comme les nouveaux moteurs des relations Maroc-France. Nouve...