TSGJB BANNER

Agadir abrite l’atelier national de lancement du projet d’inscription des « Igoudar » au patrimoine universel de l’Unesco

Agadir abrite l’atelier national de lancement du projet d’inscription des « Igoudar » au patrimoine universel de l’Unesco

Mohammed Drihem

Le ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports, Othman El Ferdaous, accompagné, entre autres, du Wali de la région de Souss Massa, du président du conseil de cette dernière et du représentant de l’UNESCO à Rabat, a présidé, samedi 03 avril 2021, la cérémonie d’ouverture  de l’atelier national de lancement du projet d’inscription des greniers collectifs « Igoudar » au patrimoine universel de l’Unesco. L’atelier a connu la participation de personnalités civiles et militaires.

Dans le détail, cet événement a été marqué par la signature d’une convention de partenariat visant la création d’un Centre d’interprétation et de valorisation des « Igoudar » au niveau de la collectivité territoriale d’Ait Baha pour une enveloppe budgétaire globale estimée à quelques 6.000.000,00 Dhs répartis sur trois années (2021- 2023). L’apport du ministère de la Culture à cette enveloppe s’élève à 3000000,00 dhs, celui de la Région Souss Mass à 2.500.000,00 Dhs et celui du conseil provincial de Chtouka Ait Baha à 500.000,00 Dh. Concernant la collectivité territoriale d’Ait Baha, le quatrième partenaire, son apport est représenté par une assiette foncière de 4.000m².

Au programme de cet atelier de lancement, deux panels animés par d’éminents spécialistes et experts. Le premier panel a été consacré à la présentation et à l’échange sur la convention du patrimoine mondiale de 1972 et le Maroc. Un bilan de ladite convention, ses perspectives ainsi que les critères et les orientations de sa mise en œuvre ont été partagés avec les participants.

Le second panel, quant à lui, a été consacré à la discussion des thématiques relatives à l’institution des « Igoudar ». Il s’agit, entre autres, de l’’histoire des « Igoudar », l’état des lieux et l’inventaire des « Igoudar », les actions de leur sauvegarde et de leur mise en valeur, la gestion des greniers collectifs d’après le patrimoine manuscrit et enfin la dimension immatérielle des « Igoudars ».

A souligner que les « Igoudars » retrace une histoire et une tradition ancestrales et reflètent une culture à la fois architecturale et sociétale. Les Igoudars sont des greniers collectifs sous forme de citadelles dont la surveillance a été assurée par «lamine», qui est homme de confiance. Ils étaient utilisés pour stocker les denrées alimentaires, les des bijoux et les documents précieux, l’huile ainsi que les récoltes de blé et de maïs. De par leur forme fortifiée, ils constituaient le refuge idéal et l’abri sûr pour garder les denrées et les biens des populations des douars contre les tentations des voleurs.

Le 05 avril 2021

Source web Par : le matin

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Deux Marocaines primées par l’UNESCO

Deux Marocaines primées par l’UNESCO

Le programme “Pour les femmes et la science” a remis des bourses à cinq lauréates de la cinquième édition Maghreb, au cours d’une cérémonie tenue me...

Tourisme : Année record pour Essaouira

Tourisme : Année record pour Essaouira

La ville d’Essaouira a enregistré durant l’année qui vient à peine de s’achever un record historique en termes d’affluence touristique, ce qui tradui...