Mémoire. Pourquoi les juifs adorent toujours Mohammed V

Mémoire. Pourquoi les juifs adorent toujours Mohammed V

En 1941 Feu Mohammed V a invité à la Fête du Trône les notables juifs. Il les avait placés ostensiblement à proximité des officiels français et des membres de la commission d’armistice allemande en état de choc, écrivait Serge Berdugo, Secrétaire Général du Conseil des communautés israélites du Maroc. Il fallait un sacré courage à l’époque, les Nazis faisaient pression sur tout le monde.  Mohammed V n’en avait cure, « Je n’approuve pas du tout les nouvelles lois anti-juives et je refuse de m’associer à une mesure que je désapprouve. Je tiens à vous informer que comme par le passé, les Israélites restent sous ma protection et je refuse qu’une distinction soit faite entre mes sujets », disait-il aux journalistes. C’est pourquoi aujourd’hui encore, on lui rend hommage. Lors d’une rencontre organisée à l’occasion de la célébration de la Journée de la Mémoire, sous le thème ‘La Mémoire du Futur », les participants, dont des diplomates, des hommes politiques, des religieux et des représentants du monde de la culture ainsi que des juifs d’origine marocaine, ont souligné qu’en sauvant la vie de milliers de juifs marocains, lors de la Seconde guerre mondiale, « le regretté souverain a écrit l’une des pages les plus glorieuses de l’histoire contemporaine du Maroc ». Mohammed V s’était opposé à l’introduction de lois anti-juives du temps du régime de Vichy et avait refusé de remettre la liste des citoyens marocains de confession israélite au maréchal Pétain. Intervenant lors du premier axe de cette rencontre, intitulé ‘les Justes de l’Islam: Les musulmans qui ont sauvé les juifs pendant le nazisme », le Consul général du Maroc à Milan, Mohammed Benali, a donné un aperçu historique sur la présence juive au Maroc, rappelant que les Marocains de confession israélite ont toujours été considérés comme des citoyens à part entière, électeurs et éligibles. « Ils constituent une composante démographique, culturelle et religieuse de la société marocaine. A la veille de l’indépendance du Maroc en 1956, il existait plusieurs centaines de communautés juives à travers tout le pays, représentant une population totale d’environ 280000 personnes et constituant ainsi la plus importante entité juive du monde musulman », a souligné le Consul, faisant observer qu » « aujourd’hui, leur nombre se limite à quelque 3000 personnes qui pratiquent librement leur religion fréquentant les 40 synagogues existant au Maroc, dont une a été dernièrement restaurée dans l’ancienne ville impériale de Fès et dont l’édification remonte au XVIIème siècle ». « C’est pourquoi les Juifs marocains vénèrent Feu SM Mohammed V, un juste parmi les nations, pour les avoir sauvés des griffes nazies et de la Shoah » concluait Serge Berdugo.

SOURCE WEB Par Hakim Arif  L’Observateur Infos

28 janvier 2014. Tags: Serge Berdugo, Secrétaire Général du Conseil des communautés israélites du Maroc -holocausteisraëljuifs- La Mémoire du Futur -40 synagogues existant au Maroc-