TOURNÉE ROYALE EN AFRIQUE DU CONCRET DANS LA COOPÉRATION SUD-SUD À ABIDJAN

TOURNÉE ROYALE EN AFRIQUE DU CONCRET DANS LA COOPÉRATION SUD-SUD À ABIDJAN

SIGNATURE DE 26 ACCORDS COUVRANT PLUSIEURS SECTEURS

CRÉATION D’UN CONSEIL ÉCONOMIQUE MAROC-CÔTE D’IVOIRE

LANCEMENT DE LA CONSTRUCTION DE 8.000 LOGEMENTS SOCIAUX

Le Souverain, accompagné du Premier ministre de la Côte d'Ivoire Daniel Kablan Duncan, a lancé des projets immobiliers portant sur la construction de plus de 8.000 logements sociaux

Plus de 24 heures après, les multiples messages du discours  royal phare d’Abidjan étaient toujours sur les lèvres. Les officiels comme les opérateurs privés des deux pays le considèrent comme un tournant dans la prise de conscience africaine de la nécessité de se prendre en main, loin de tout esprit d’assistanat. Mohamed Boussaid dira que le discours est une déclinaison parfaite de la vision royale de la coopération Sud-Sud, exprimée lors de l’ouverture du Forum économique maroco-ivoirien. D’ailleurs, comme l’ouverture, c’est le Souverain qui en a présidé la clôture. Comme le président de la Côte d’Ivoire Al Assane Ouattara est en convalescence à l’étranger, c’est son Premier ministre, Daniel Kablan Duncan, qui accompagne le Roi dans ses activités officielles à Abidjan.

A la clôture de ce Forum multisectoriel, Salaheddine Mezouar a prononcé une allocution devant le Souverain dans laquelle il a relevé les positionnements stratégiques complémentaires des deux pays. «Des vocations sous-régionales, voire continentales qui pourront se développer mutuellement», a indiqué le chef de la diplomatie marocaine. Pour Mezouar, le Maroc comme la Côte d’Ivoire «sont en émergence. Ensemble, nous renforcerons le co-développement au service de toute l’Afrique de l’Ouest, ce qui nous permettra d’atteindre l’émergence espérée de manière plus puissante et plus rapide. Nos deux pays, hubs dans leurs régions, se consoliderons les uns les autres». Le ministre aura choisi des mots simples mais forts qui ont marqué les esprits: «les deux pays frères sont outillés pour illustrer cette Afrique décomplexée et tournée vers l’avenir, une Afrique qui écrit par elle-même, sereinement, des pages nouvelles et prometteuses de son histoire». Auparavant, Salaheddine Mezouar aura déjà anticipé en plaçant les annonces dans la phase de la mise en œuvre: «le Maroc s’engage à accompagner la Côte d’Ivoire dans cette phase de reconstruction dans laquelle le citoyen est fortement impliqué», a-t-il noté. Entre-temps, Moulay Hafid Elalamy, le ministre qui connaît mieux l’Afrique pour y avoir développé des filiales de son groupe d’assurance Saham, a présidé la cérémonie de clés d’un lot de véhicules, sous forme de dons destinés à l’Assemblée nationale de la Côte d’Ivoire.

Or, cette coopération Sud-Sud se concrétise sur le terrain. En effet, le Souverain  a lancé des projets immobiliers portant sur la construction de plus de 8.000 logements sociaux. Ces projets, réalisés par le groupe Addoha, mobilisent un investissement de l’ordre de 2,2 milliards de DH. En outre, le Roi a présidé la cérémonie de signature de 26 accords de partenariat public-privé et d’investissement, qui s’inscrivent dans le cadre des lignes tracées dans le discours royal à l’ouverture du Forum, relatives au renforcement de la coopération Sud-Sud et à la dynamisation du secteur privé. Ces accords couvrent plusieurs secteurs dont notamment la formation, l’agriculture, la pêche, le tourisme et les TIC. Mais il a été aussi question de la signature d’un mémorandum d’entente entre l’Etat ivoirien et la société Cooper Pharma pour la réalisation d’une unité de production de médicaments. L’argent était également de la partie. Ainsi, deux autres conventions de financement ont été signées, l’une de 50 millions de dollars, entre la Banque centrale populaire et la SFI (filiale de la Banque mondiale, l’autre de 60 millions de dollars entre la BCP et une banque japonaise).
De même, la CGEM et son homologue de la Côte d’Ivoire ont signé une convention de partenariat pour la création d’un conseil économique. Une structure chargée d’encadrer et de dynamiser les échanges entre les deux pays. D’ailleurs, Miriem Bensalah-Chaqroun est consciente de l’importance de cette étape décisive pour l’avenir de l’Afrique. Elle a rappelé que les Africains étaient «les mieux placés pour accompagner le développement de leur continent, à travers la co-localisation, le co-développement et le co-investissement». La présidente de la CGEM a saisi l’opportunité du Forum pour «lancer un appel aux opérateurs privés à jouer un rôle novateur et créatif afin de faire valoir la vision africaine du développement économique et social», déclinée par le Souverain lors de son discours devant le Forum. Elle aura rejoint l’argumentaire de Mezouar lorsqu’elle a affirmé que «nous devons tous nous mobiliser pour faire de l’Afrique un continent émergent». Une équipe marocaine soudée.

SOURCE WEB Par Mohamed CHAOUI  L’Economiste

Tags : le discours est une déclinaison parfaite de la vision royale de la coopération Sud-Sud, exprimée lors de l’ouverture du Forum économique maroco-ivoirien- le Maroc comme la Côte d’Ivoire «sont en émergence. Ensemble, nous renforcerons le co-développement au service de toute l’Afrique de l’Ouest- cette Afrique décomplexée et tournée vers l’avenir, une Afrique qui écrit par elle-même, sereinement, des pages nouvelles et prometteuses de son histoire- le Souverain  a lancé des projets immobiliers portant sur la construction de plus de 8.000 logements sociaux-le Roi a présidé la cérémonie de signature de 26 accords de partenariat public-privé et d’investissement, qui s’inscrivent dans le cadre des lignes tracées dans le discours royal à l’ouverture du Forum- La présidente de la CGEM a saisi l’opportunité du Forum pour «lancer un appel aux opérateurs privés à jouer un rôle novateur et créatif- nous devons tous nous mobiliser pour faire de l’Afrique un continent émergent-