Le Maroc rate l’émergence

Le Maroc rate l’émergence

L’assureur-crédit Coface a identifié dix nouveaux pays émergents parmi lesquels figurent quatre pays africains, à savoir le Kenya, la Tanzanie, la Zambie et l’Ethiopie.

Afin de cibler ces pays prometteurs, auxquels les BRICS sont en train de céder la place, Coface a retenu plusieurs critères dont deux essentiels. Il s’agit de pays qui bénéficient d’une croissance potentielle élevée en accélération, et dont l’économie est diversifiée et résiliente aux chocs de croissance. Ces pays ont également des capacités suffisantes pour financer leur croissance (un niveau d’épargne minimum, nécessaire pour éviter le recours massif à l’épargne étrangère) sans risques de bulle de crédit ou qui n’ont pas déjà des marchés d’actions d’une taille comparable à celle des pays de l’OCDE.Des critères que le  Maroc, qui connaît de grandes difficultés de financement à cause de l’assèchement des liquidités et dont l’épargne intérieure ne dépasse pas 21,5% du PIB en 2013, ne remplit pas.  Pourtant, notre pays ne cesse d’afficher depuis une dizaine d’années, sa propension à s’inscrire sur la voie de l’émergence. 

Certes, la notion de «pays émergents» ne correspond à aucune définition économique précise, leur liste varie selon les périodes et les auteurs qui se risquent à les désigner, dans une guerre d’acronymes, mais cela n’empêche pas que le Maroc a beaucoup d’enseignements à tirer de ces classements.

Samedi 29 Mars 2014_SOURCE WEB Par M.Taleb  Libération

Tags : L’assureur-crédit Coface- cibler ces pays prometteurs, auxquels les BRICS sont en train de céder la place- Il s’agit de pays qui bénéficient d’une croissance potentielle élevée en accélération, et dont l’économie est diversifiée et résiliente aux chocs de croissance- la notion de «pays émergents» ne correspond à aucune définition économique précise- le Maroc a beaucoup d’enseignements à tirer de ces classements-