Réunion du CRT de Marrakech La petite bombe de Zouiten

Réunion du CRT de Marrakech  La petite bombe de Zouiten

La dernière réunion du CRT de Marrakech qui a été présidée par le Wali de la région, Abdeslam Bikrat, n’a pas été indolore et incolore comme la plupart des réunions précédentes. L’ordre du jour étant la présentation du bilan d’activité touristique du 1er trimestre 2014 et l’étude du plan d’action. Elle fut marquée notamment par l’intervention d’Abderrafie Zouiten, le directeur de l’ONMT.

Ce dernier a surpris toute l’assistance en émettant l’idée de la création d’une compagnie aérienne marocaine low-cost pour dynamiser et développer   le tourisme dans la ville ocre et dans le Maroc en général. Venant d’un ex-directeur général exécutif de Royal Air Maroc qui connait bien son sujet et qui est bien imbu par son métier de commercial attitré, cette suggestion n’est nullement une parole en l’air.Connaissant le sérieux de ce gestionnaire, il faut prendre cette idée comme une annonce au premier degré dans une réunion qui généralement broie du noir en se gratifiant au lieu d’aborder le fond des sujets. Ce n’est un secret pour personne, le déficit du trafic aérien est l’un des points noirs qui altère le développement touristique de la ville ocre et cause des pertes énormes aux professionnels. Assurément Abderrafie Zouiten a une certaine idée en tête en ce qui concerne la création de cette compagnie aérienne. Sachant que la RAM avait tenté cette expérience avec Atlas Blue mais qui s’est terminée en queue de poisson, il s’agit probablement d’un autre concept du low cost marocain en matière de gestion et de commercialisation. Ceci étant la suggestion, du directeur de l’ONMT, qui a une connotation décisionnelle,   vient à point nommé pour combler un vide notoire dans ce mode de transport aérien si prisé par les touristes et les professionnels. Mais il faut se rendre à l’évidence la naissance de cette compagnie devrait être précédée par des études affinées qui coiffent tous les volets d’une société de cette envergure.Il faut assurer, en premier lieu, un tour de table sérieux avec la participation de la RAM pour éviter les tracasseries que le poids de cette dernière pourrait créer à la nouvelle compagnie low cost. D’autre part, il faut acquérir le savoir-faire et les compétences nécessaires afin d’éviter les erreurs d’Atlas bleue qui s’est désintégré avant son décollage. Et ce à cause de son lancement avant la mise en place d’un model de gestion adéquat et rigoureux, d’un marketing agressif et d’une formation professionnelle continue au besoin en recrutant des effectifs étrangers. Ce faisant un Low-cost marocain a un large d’action au Moyen Orient, en Afrique, en Amérique du Sud et même une partie de l’Amérique du Nord qui n’ont pas été conquis encore par ce mode de transport. Et le Maroc peut être un hub pour ce genre de trafic à prix réduit si jamais il arrive à constituer une compagnie aérienne low cost performante. Pour ce faire et aspirer à une rentabilité soutenue au Maroc, il faut au minimum assurer deux vols par destination pour commencer. Sachant que les séjours moyens sont de 3 à 4 jours pour le moyen courrier et de 7 jours à 10 jours pour le long courrier. Cette initiative est la plus judicieuse de ces dernières années pourvu que ça se réalise, car Marrakech souffre énormément de la carence du trafic aérien en particulier et le Maroc en général. L’enjeu est si important que la destination Marrakech dispose de 66000 lits quand l’offre du transport aérien ne dépasse pas les 33000 sièges alors qu’il en faut 70000 pour combler le vide. Un vide estimé à un déficit aérien de 41% en 2013 et qui influe négativement sur le taux d’occupation des établissements hôteliers et sur les recettes touristiques. Autant dire que Zouiten a bien fait de lancer cette petite bombe dans un CRT qui avait besoin d’être secoué de la sorte.Nous espérons que cette bombe ne soit pas une bombe lacrimogène.

Mai 2014 _SOURCE WEB Par La Vie Touristique_

Tags : dernière réunion du CRT de Marrakech qui a été présidée par le Wali de la région, Abdeslam Bikrat- Wali de la région de Marrakech, Abdeslam Bikrat- Abderrafie Zouiten, le directeur de l’ONMT- Abderrafie Zouiten, le directeur de l’ONMT a surpris toute l’assistance en émettant l’idée de la création d’une compagnie aérienne marocaine low-cost pour dynamiser et développer   le tourisme dans la ville ocre et dans le Maroc en général- Abderrafie Zouiten a une certaine idée en tête en ce qui concerne la création de cette compagnie aérienne- assurer, en premier lieu, un tour de table sérieux avec la participation de la RAM pour éviter les tracasseries que le poids de cette dernière pourrait créer à la nouvelle compagnie low cost- Ce faisant un Low-cost marocain a un large d’action au Moyen Orient, en Afrique, en Amérique du Sud et même une partie de l’Amérique du Nord qui n’ont pas été conquis encore par ce mode de transport- le Maroc peut être un hub pour ce genre de trafic à prix réduit si jamais il arrive à constituer une compagnie aérienne low cost performante- déficit aérien de 41% en 2013 et qui influe négativement sur le taux d’occupation des établissements hôteliers-