Message royal à la 25e session du forum de Crans Montana ouvert à Rabat S.M. le Roi réitère sa confiance dans l’aptitude du continent à créer un «miracle africain»

Message royal à la 25e session du forum de Crans Montana ouvert à Rabat S.M. le Roi réitère sa confiance dans l’aptitude du continent à créer un «miracle africain»

Publié le : 20 juin 2014 - LE MATIN

Sa Majesté le Roi Mohammed VI s’est dit, vendredi, persuadé de l’aptitude de l’Afrique à créer un «miracle africain», dotée en cela de ressources naturelles complémentaires les unes des autres et forte des potentialités de ses habitants.


La lecture du message royal a été donnée par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar.

«Nous sommes persuadé que notre continent, riche de ressources naturelles complémentaires les unes des autres et fort des potentialités de l’individu africain, est apte à créer un «miracle africain», fondé sur la sécurité, la stabilité et voué à la promotion du développement humain et à la réalisation du progrès et de la prospérité pour ses peuples», a souligné le Souverain dans un message adressé à la 25e session du forum de Crans Montana, organisé à Rabat sur le thème «Cap sur le Sud : plus qu’une stratégie, une nécessité» et dont lecture a été donnée par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar.

Pour S.M. le Roi, la concrétisation de ce miracle «n’est pas qu’un rêve ou une espérance que nous appelons de nos vœux. Nos peuples peuvent en faire une réalité concrète, si l’on parvient à dépasser les différends artificiels, si la volonté politique existe, et si les efforts convergent pour construire une Afrique stable et unifiée».

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé, vendredi, un message à la 25e session du Forum de Crans Montana, ouvert à Rabat, et dont lecture a été donnée par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar.

Voici le texte intégral du message royal :

 

«Louange à Dieu Prière et salut sur le Prophète, Sa famille et Ses compagnons. Excellences, Mesdames, Messieurs,
Il Nous est agréable de vous adresser ce message à l'ouverture de la vingt-cinquième session du Forum de Crans Montana, qui se tient sous Notre Haut Patronage. Aux éminentes personnalités qui contribuent à cette importante rencontre, Nous souhaitons la bienvenue dans leur deuxième pays, le Maroc. Nous tenons tout d'abord à saluer le choix du thème que vous avez retenu pour cette édition, en l'occurrence “Cap sur le Sud : plus qu'une stratégie, une nécessité”, et ce, au regard de l'importance de cette coopération pour la réalisation de la stabilité et du progrès en Afrique.

 

En effet, la coopération Sud-Sud ne doit pas rester un slogan creux, mais elle doit être transformée en une réalité tangible. Il s'agit d'une nécessité qui doit être concrétisée dans le cadre d'une approche globale, participative, intégrée et propre à produire des résultats probants. Nous sommes persuadé que notre continent, riche de ressources naturelles complémentaires les unes des autres et fort des potentialités de l'individu africain, est apte à créer un miracle africain, fondé sur la sécurité, la stabilité et voué à la promotion du développement humain et à la réalisation du progrès et de la prospérité pour ses peuples.

La concrétisation de ce miracle n'est pas qu'un rêve ou une espérance que nous appelons de nos vœux. Nos peuples peuvent en faire une réalité concrète, si l'on parvient à dépasser les différends artificiels, si la volonté politique existe, et si les efforts convergent pour construire une Afrique stable et unifiée. Ainsi que Nous l'avons confirmé dans Notre discours à Abidjan, la poursuite, par les pays africains, de leur marche sur la voie du développement humain et économique dépendra de leur aptitude à avoir confiance en eux-mêmes et à compter sur leurs ressources propres. L'instauration de la sécurité et de la stabilité dans ces pays exige, avant tout, le respect de la souveraineté, de l'unité nationale et de l'intégrité territoriale des États. Elle requiert également un effort de coordination pour faire face aux organisations terroristes et aux bandes spécialisées dans le trafic d'armes et de drogues et la traite des êtres humains. Ces hordes menacent non seulement la sécurité régionale au Sahel et au Sahara, mais aussi celle de la zone euro-méditerranéenne, voire la sécurité mondiale dans sa globalité. Ce dont ont besoin les États du Sud en général, et les pays du continent africain en particulier, c'est bien de l'instauration et la mise en œuvre d'une coopération Sud-Sud, solidaire et efficiente, à laquelle adhèrent tous les pays, et qui se déploie dans le cadre de stratégies régionales globales érigeant le développement humain durable en axe prioritaire.

Ils doivent également adopter la coopération triangulaire en tant que mécanisme novateur permettant l'exploitation optimale des potentialités disponibles, que ce soit entre les regroupements économiques régionaux des pays du Sud, ou dans le cadre de partenariats équilibrés et mutuellement bénéfiques avec les États du Nord. À cet égard, le Royaume du Maroc est pleinement disposé à mettre l'expérience et le savoir-faire qu'il a engrangés au fil du temps, ainsi que la confiance et la crédibilité dont il jouit auprès de ses partenaires et des institutions internationales, au service de cette coopération triangulaire et au bénéfice des peuples africains.

 

Excellences, Mesdames, Messieurs,
Partant de la fidélité du Maroc à son ancrage africain profond, Nous avons constamment œuvré au renforcement des relations de fraternité, de coopération et de solidarité qui unissent notre pays aux États et aux peuples africains frères dans les différents domaines politiques, économiques, sociaux, spirituels et culturels. Convaincu de la capacité de notre continent à réaliser le miracle africain recherché, le Royaume du Maroc travaille activement à l'émergence d'une Afrique fière de son identité et forte de son patrimoine culturel et spirituel. Une Afrique libérée du passif historique et de tous les complexes d'infériorité, une Afrique moderne, ambitieuse et entreprenante.

 

Cette espérance et cette assurance que Nous ressentons envers l'Afrique procèdent de Notre intime conviction que l'avenir de l'Afrique réside dans ses hommes et ses femmes, et que l'avenir des Africains se trouve dans leur continent. Aussi, Nous avons fait de la coopération Sud-Sud telle que nous voulons qu'elle soit, à savoir solidaire et efficiente, l'un des piliers majeurs de notre politique extérieure. En témoignent, d'ailleurs, les visites que Nous avons effectuées dans nombre de pays africains frères, ainsi que les projets de développement et les accords de coopération signés dans les différents domaines, qui ont vu le jour durant ces visites.

 

À cet égard, Nous avons veillé à l'adoption d'une approche globale et cohérente alliant dans son essence et sa substance l'impératif de fonder des partenariats bilatéraux authentiques, efficaces et solidaires, et la nécessité de poser les fondements d'une intégration forte entre les regroupements régionaux africains. Cette approche marocaine repose de façon équilibrée sur trois fondements :
• Premièrement : la promotion de l'individu africain en accordant la priorité aux programmes de développement humain et au renforcement de la croissance économique. Pour illustrer la capacité de nos pays à réaliser l'essor de l'Afrique en comptant sur ses ressources propres, Nous rappelons l'Accord de coopération stratégique qui a été signé entre le Maroc et le Gabon dans le domaine des engrais, et qui vise à assurer l'exploitation des ressources naturelles dans les deux pays pour développer le secteur agricole et garantir la sécurité alimentaire dans le continent africain.

 

• Deuxièmement : le raffermissement des liens spirituels qui, au fil de l'histoire, ont uni les peuples de l'Afrique subsaharienne au Roi du Maroc, Amir Al Mouminine (Commandeur des Croyants). À cela s'ajoute le renforcement de la coopération dans le domaine religieux avec les pays africains frères, qui ont exprimé le souhait de bénéficier du modèle marocain en matière de religion. Ce modèle est fondé sur le rite malékite qui prône le juste milieu, la tolérance et la modération, et dont le Maroc et les peuples africains partagent la volonté de respecter les principes. La formation des imams est l'une des déclinaisons de la coopération dans ce domaine, et

 

• Troisièmement : la contribution agissante à l'instauration de la sécurité et de la stabilité dans le continent, que ce soit à travers les initiatives de médiation destinées au règlement pacifique des conflits ou par la participation aux opérations onusiennes de maintien de la paix dans le continent.
D'ailleurs, Nous saisissons cette opportunité pour réaffirmer l'engagement du Maroc à continuer d'œuvrer pour imprimer une nouvelle dynamique à la coopération avec les pays du Sud, tant sur le plan bilatéral que dans le cadre des regroupements régionaux. Nous renouvelons également notre attachement à l'élaboration d'un modèle novateur de coopération Sud-Sud, nécessitant l'implication forte des opérateurs économiques privés et la conclusion de partenariats entre les secteurs public et privé, dans le cadre d'une complémentarité au service du développement commun des pays du continent.

 

 

Excellences, Mesdames, Messieurs,
Le Maroc a foi dans la capacité de l'Afrique à concrétiser le miracle africain recherché. Cet objectif ne pourra être atteint que par l'engagement collectif sincère à construire des économies fortes et durables, à dépasser et régler les différends interafricains par les moyens pacifiques et à mutualiser les efforts dans un cadre de solidarité, de complémentarité et de cohérence, pour relever les défis sécuritaires et en matière de développement auxquels fait face le continent africain.

 

Eu égard à l'expertise, à la compétence et à l'esprit visionnaire notoirement connus des personnalités qui y participent, cet important forum constituera, Nous en sommes persuadé, un espace d'échange d'opinions sur les actions concrètes à entreprendre afin d'avancer résolument sur la voie de la sécurité, de la stabilité, du développement humain et de la prospérité au profit du continent africain. Ses recommandations contribueront à renforcer les relations existant entre les pays africains et à explorer de nouvelles voies pour le lancement de partenariats fondés sur une vision prospective, dotée d'objectifs rigoureusement tracés et de mécanismes d'exécution novateurs. Nous vous souhaitons de nouveau la bienvenue et implorons le Très-Haut de couronner vos travaux de succès. Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh».