L'art et la femme arabe Par Rita El Khayat

 L'art et la femme arabe  Par  Rita El Khayat

Publié le : 09.09.2011 | 16h30 Dans son livre, « La femme artiste dans le monde arabe », Rita El Khayat nous fait voyager dans l'univers de la création au féminin. Un monde où on ne reconnaissait pas à la gent féminine le statut d'artiste. Si la femme arabe a, de tout temps, eu une sensibilité artistique qu'elle a exploitée pour donner naissance à des œuvres d'art de valeur, elle n'a pas toujours eu la chance ni même la possibilité de s'exprimer librement. La reconnaissance était encore moins au rendez-vous. Pour rendre compte de cette réalité, l'écrivaine marocaine Rita El Khayat, médecin psychiatre, psychanalyste et femme de lettres, a consacré tout un livre à cette problématique qu'elle analyse en adoptant une approche historique et sociale. «Dans un milieu dominé par le masculin, les femmes artistes du monde arabe ont du mal à se frayer une place, du simple fait d'un manque de crédibilité. Seule, une éducation basée sur une critique constructive de l'œuvre et non de son auteur, pourra dépasser ce genre de préjugés parce qu'en art, il ne saurait y avoir de barrière de genre… C'est au nom de cette observation que ce livre a pris forme», explique d'emblée l'auteur dans son livre. Avec la passion d'une femme engagée à part entière dans la bataille de l'émancipation féminine et le savoir-faire d'une chercheuse qui maîtrise les outils d'une bonne investigation scientifique, Rita El Khayat livre, à travers son ouvrage «La femme artiste dan le monde arabe», une étude structurée et bien documentée. Elle remonte dans le temps pour chercher les traces laissées par ces femmes qui donnaient libre cours à leurs fantaisies sans jamais prétendre au statut d'artiste. Un statut que la gent féminine arabe n'avait pas, alors que son homologue vivant sous les cieux de l'Europe en bénéficiait depuis le XVIe siècle, quoique la mémoire collective en a vite effacé les traces. Et l'auteur de préciser : «Le problème est celui de la liberté dans la création, de l'urgence à créer quand on est libéré des tâches matérielles, jouissant de la dignité et du respect dus à l'artiste, justement et en raison du fait qu'il est un artiste, tous ces paramètres ayant été impossibles ou déniés aux femmes dans presque toutes les cultures du monde jusqu'au XXe siècle. Les femmes artistes du XXe siècle bénéficient d'une reconnaissance en Occident». La problématique de la liberté dans la création féminine, les rapports hommes/femmes, la place et l'image de la femme dans le champ artistique, la femme, objet de représentation dan l'œuvre d'art, les figures de femmes artistes dans l'art sacré et l'art profane… sont ainsi étudiés à la loupe de l'écrivaine et analysés à travers les époques de l'histoire aussi bien en Europe qu'en Orient musulman. Et c'est sur une belle note d'optimiste que Rita El Khayat conclut son opus : «Écrire, chanter, danser, sculpter, bâtir, coudre, tailler : les femmes ont toujours fait cela. Maintenant, en devenant des artistes reconnues, dignes et fortes, elles feront faire à l'Humanité le saut dont elle a besoin pour aller vers la paix et la tranquillité». Une femme de défis Rita est née et a grandi à Rabat où elle a eu l'opportunité de fréquenter des écoles modernes, pour obtenir enfin son diplôme à l'école de médecine. Au cours de ses études, elle a également été active en tant qu'artiste de radio, de télévision et de cinéma. Elle a accepté par la suite un internat comme étudiante en psychiatrie à Casablanca. Toutefois, trouvant cela trop peu stimulant, elle part pour Paris où elle obtient des diplômes dans trois domaines de la médecine : psychiatrie, médecine du travail et ergonomie, et médecine spatiale. Lors de son séjour à Paris, elle a également étudié l'arabe classique à la prestigieuse École des langues orientales et a commencé à écrire. À ce jour, elle a commis 30 ouvrages. Son prochain défi est de devenir titulaire de la chaire d'Anthropologie du Savoir et de Connaissance qui a été créée pour elle à la faculté de philosophie de l'Université de Chieti en Italie. Les essais de Rita El Khayat sur le Maghreb des femmes ont largement contribué à une réflexion féministe, quête qu'elle poursuit également dans son univers romanesque. Elle a publié plus d'une trentaine d'ouvrages. SOURCE WEB Par Kenza ALAOUI | LE MATIN